Ma lumière et mon salut !

 

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière. (…)
Un enfant nous est né, un fils nous est donné.
L'insigne du pouvoir est sur ses épaules ; on lui donne ce nom :
Conseiller-merveilleux, Dieu-fort, Père éternel, Prince de la Paix. (Isaïe 9, 1. 5) !

Cette parole de prophète 700 ans avant Jésus-Christ annonçait l’événement qui allait bouleverser l’histoire de l’Humanité. Cet Enfant est bien Dieu, n’en déplaise à ceux pour qui toutes les religions se valent. Même l’Islam ne peut répondre à cette attente du cœur de l’homme que seul le vrai Dieu, l’Unique, désire combler.

Le temps de l’Avent est donc le temps du désir par excellence. Noël arrive et comme il y a 2000 ans le désir de Dieu vient rejoindre le désir de l’homme assoiffé, accablé, apeuré ! A nous de vivre ce temps présent comme une préparation à la grâce, au don de Dieu, qui nous fera vivre avec la Vierge Marie à l’unisson de toute l’Eglise dans sa prière instante :

Dieu tout-puissant, en ton Verbe fait chair, une lumière nouvelle nous envahit :
puisqu'elle éclaire déjà nos cœurs par la foi, fais qu'elle resplendisse dans toute notre vie.
(Prière d'ouverture de la messe de l'aurore)

Marie et son Rosaire nous y aident tous ! Et joyeux et saint Noël !

P. Antoine-Marie BERTHAUD, directeur du Rosaire (Bordeaux).

L'éditorial du mois de janvier

 

Category:
French