"Il y eut un soir, il y eut un matin"

Frères et Sœurs,

Nous avons vécus hier soir la messe de la Nuit de Noël et nous avons accueillis parmi nous Jésus, le Messie, notre Sauveur. Nous nous sommes joints aux bergers pour venir admirer et adorer ce petit enfant que la Vierge Marie à mise au monde et qu’elle a déposée dans la mangeoire et nous avons chanté ensemble « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ».
Ce don que Dieu nous fait par l’intermédiaire de la Vierge Marie est quelque chose qui nous dépasse totalement et qui bouleverse, voir dérange notre monde d’aujourd’hui. En ce matin, nous continuons à vivre de l’esprit de Noël. Ce cadeau que Dieu nous offre en son Fils unique, il ne nous reste plus qu’à l’accueillir. En effet, il ne nous reste plus qu’à accueillir Jésus dans nos vies et surtout dans nos cœurs. C’est là tout le sens de cette mangeoire ou l’Enfant-Jésus est déposé par Marie comme un don fait au monde. Ce matin, c’est le mystère de l’Incarnation, le mystère de Dieu fait homme qu’il nous faut à nouveau découvrir et accepter.

« Il y eu un soir, il y eu un matin ». Ces quelques mots sont ceux du livre de la Genèse. La genèse, c’est le commencement ! La genèse d’une expérience, d’une vie, mais plus particulièrement, la genèse du monde puisque ce livre raconte la Création…
« Il y eu un soir, il y eu un matin ». Ces mots, nous les entendons dans la nuit de Pâques et ils sont repris sept fois…et « au septième jour Dieu avait terminé tout l’ouvrage qu’il avait fait et, le septième jour, il chôma, après tout l’ouvrage qu’il avait fait. » (Gn 2, 2). Au septième jour, Dieu était content de son œuvre qui était appelée à durée pour l’éternité. Mais Dieu créa aussi l’homme. Adam, celui qui plongea cette merveilleuse création dans un monde d’obscurité, de péché et de mort.
Si j’évoque tout cela, qui peu paraître hors contexte, c’est bien pour vous faire comprendre qu’il y a eu encore un soir et qu’il y a encore un matin et c’est le huitième jour. Et, comme il y a une nuit différente des autres, il y a aussi un matin différent de tous les autres matins. Nous sommes au matin du huitième jour de la Création, ce jour qui voit se lever une terre nouvelle et des cieux nouveaux, ce jour qui voit briller une lumière nouvelle car « la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’on pas arrêtés ».
L’Evangéliste S. Jean qui a écrit ces mots que je viens de lire, vient en quelque sorte s’assoir parmi nous, au pied de la crèche pour nous dire qui est vraiment cet Enfant-Jésus.
« Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. » S. Jean nous dit que Jésus existe depuis toujours et qu’il était avec Dieu. En quelques mots, l’évangéliste nous plonge dans ce grand mystère de la Trinité : un seul Dieu en trois personnes. Cela nous confirme que ce petit enfant de la crèche, né du sein de la Vierge Marie, tout en étant pleinement homme comme nous tous, est aussi Dieu ! Et c’est là le mystère sans doute le plus difficile à comprendre depuis toujours et encore plus aujourd’hui ou la foi est mise à rude épreuve. Pourtant, il faut bien la foi pour croire en cela.
Dans un deuxième temps, S. Jean nous dit que : « par lui, (par Jésus), tout s’est fait et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui ». C’est là le grand mystère de la création du monde que le Père à crée par le Fils et dans l’Esprit.
Puis S. Jean nous annonce que ce Jésus est la Lumière. Une Lumière déjà annoncée par Jean le Baptiste. Jésus est la Lumière « qui éclaire tous les hommes en venant dans le monde »…

La lumière du matin de Noël n’est pas une lumière comme les autres car la lumière habituelle du soleil qui se lève chaque matin, nous pouvons fermer les yeux pour ne pas la voir. Mais la lumière divine, celle qui nous est envoyée par Dieu, ne s’impose pas à nous, elle se propose d’une manière toute délicate, progressive, au cœur de ceux qui veulent bien l’accueillir et la reconnaitre pour ce qu’elle est : Emmanuel – Dieu avec nous !
Et finalement, « le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous. » C’est le moment privilégié que nous vivons en ce jour de Noël. Nous sommes là avec Marie et Joseph. Dieu a donc choisi de se faire homme, de devenir l’un d’entre nous.
Le Christ-Jésus, vient ce matin frapper à nouveau à la porte de notre cœur comme une douce proposition d’amour qui nous est faite. Mais la différence avec le soleil du jour c’est que lui, il attend patiemment notre réponse. C’est là, la liberté des « enfants de Dieu ».
Jésus, la lumière d’amour et de vérité vient à nous. Malheureusement, à l’image des aubergistes de Bethléem qui ont fermés leur porte, certains ferment leur cœur et ne l’accueille pas ! C’est bien ce qui fait dire à S. Jean « Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. »
Nous qui sommes rassemblés dans cette église ce matin, sommes-nous de ceux qui « l’ont reçu, de ceux qui croient en son nom ? » Heureux êtes-vous si vous accueillez la lumière dans vos cœurs car vous êtes appelés « enfants de Dieu ».
Accepter en ce matin pas comme les autres Jésus, lumière né de la lumière comme nous disons dans le credo, c’est accepter de renaître avec Jésus de la vie nouvelle qui nous est offerte en ce jour de Noël.
Pour tous ceux qui refuseront de prendre dans leur bras ce petit enfant que la Vierge Marie nous tends, ce matin restera un matin comme les autres…mais pour ceux qui acceptent d’accueillir cette lumière, le matin de Noël ouvre à une vie nouvelle qui commence…
« Il y eu un soir, il y eu un matin ». C’est la grâce de Noël qui permet à chacun de commencer une vie nouvelle avec Jésus, Lui qui vient nous proposer une Création nouvelle…

Frères et sœurs,
Il n’y a pas de plus beau matin au monde que le matin de Noël. Il nous faut simplement, comme un petit enfant, entrer dans la joie divine et pourquoi ne pas laisser la Lumière entrer dans nos cœurs et nous laisser habiter par elle.
Oui, chers amis, en ce matin de Noël, tournons nos regards vers la crèche et demandons à la Vierge Marie et à Joseph de veiller sur Jésus, Lumière du monde qui est venu donner la vraie Vie à tous les hommes de bonne volonté qui sont prêts à accueillir la grâce de Noël.
Joyeux Noël à tous. Amen.

L'auteur de cette homélie

Category:
French