Prier les Mystères Joyeux avec fr. Pierre Hugo, o.p.

L’Annonciation

« Sois sans crainte Marie, tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus » (Lc 1, 31-37).

Dieu ne cesse de venir au cœur de nos vies et du monde pour les transfigurer. Il est discret, il ne s'impose pas. Il demande à une jeune fille, Marie, de coopérer à son œuvre. Devant cet appel, Marie est déconcertée. « Comment vais-je faire? » Deux mots lui sont dits qui vont être décisifs : « l'Esprit Saint viendra sur toi » ; « il n'y a rien d'impossible à Dieu ». Elle fait confiance à la Parole et donne son consentement dans une foi pure : « Je suis la servante du Seigneur, qu'il m'advienne selon ta Parole. » Et le Verbe s'est fait chair !
Dans nos vies, il y a autant d'annonciations que d'appels à donner Dieu au monde.

Vierge Marie, malgré tous nos « comment », nos prétendues impossibilités, apprends-nous que, pour la foi, il n'y a rien de trop merveilleux pour Dieu !

La Visitation

« En ces jours là Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth » (Lc 1, 39-40).

Quand on a rencontré Jésus on ne peut pas ne pas le donner, malgré les fatigues, les imprévus de la route… On le rencontre d'autant mieux, comme Marie, qu'on se met au service des autres. Il ne suffit pas de servir. Marie donne Dieu parce qu'elle le porte en elle, non seulement dans sa chair, mais dans sa foi : « Heureuse toi qui as cru! »
Que de visites à faire qui nous coûtent! Que de fatigues à surmonter! Que de rencontres superficielles! Chaque fois que, rempli du Seigneur, on se met au service des autres, c'est Dieu qui visite son peuple, et c'est Lui que nous rencontrons, inséparable du visage de nos frères.

Vierge Marie, apprends-nous à oser partir, sans jamais quitter le Christ, à la rencontre de nos frères. Au bout de nos routes, il y a la joie du Magnificat !

La naissance de Jésus

« Elle mit au monde son fils premier-né, elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire » (Lc 2, 7).

Le mystère de Noël c'est la façon déroutante qu'a Dieu de venir à nous : dans une crèche ! Tandis qu'IL reviendra de façon éclatante à la fin des temps, il vient maintenant de façon déconcertante dans la pauvreté. Les pauvres l'accueillent, car leur cœur pur peut reconnaître les signes de sa présence. Aujourd'hui c'est Noël ! Il vient dans les signes des sacrements et dans les événements heureux ou douloureux, sous les signes des pauvres, des petits qui frappent à notre porte : « j'ai eu faim, j'étais malade… vous m'avez accueilli ».

Vierge Marie, dans la banalité des jours et des nuits, dans le visage des petits et des pauvres, apprends-nous à adorer notre Dieu pour toujours avec nous !

Jésus est présenté au temple

« Quand arriva le jour fixé par la loi, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur » (Lc 2, 22).

Marie s'associe à l'acte d'offrande de son Fils dès son entrée dans le monde : « Voici je viens, ô Dieu pour faire ta volonté » (He 10, 7). Dans le Temple un homme est là, Siméon. Il accueille Jésus dans ses bras. Il le chante comme la consolation d'Israël, mais il prophétise combien Jésus sera signe de contradiction et combien Marie devra souffrir. Par le baptême nous sommes devenus, comme Jésus, le Temple de Dieu. Faire de son cœur et de sa vie la demeure du Seigneur, à l'intérieur de l’Église, cela est exigeant. Chacun est invité à choisir de plaire soit aux hommes, soit au Christ jusqu'à la folie de la croix.

Vierge Marie, Toi qui t'es offerte avec ton enfant au point de t'exposer au glaive de douleur, aide-nous à devenir des temples où Dieu habite et d'entrer un jour dans son Temple de gloire.

Le recouvrement de Jésus au temple

« Quand Jésus eut douze ans Marie et Joseph montèrent à Jérusalem… Jésus y resta à leur insu… Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela? Vois, ton père et moi nous te cherchions, angoissés… » (Lc 2, 41-50).

Depuis l'Annonciation, Marie a le Seigneur avec elle. Et voici que son fils lui échappe. Il se cache au point que Marie ne le comprend pas… Elle garde toutefois la Parole de Jésus dans son cœur. Ce qu'elle ne comprend pas maintenant, elle le comprendra plus tard.
Dieu ne se laisse trouver que si nous sommes des chercheurs de Dieu. Vient un jour dans nos vies où il se cache. Notre foi est ainsi mise à l'épreuve. Garder sa parole et la mettre en pratique nous permet de le retrouver autrement. Une découverte nous attend : depuis toujours c'est Dieu qui nous cherche. La découverte de son visage est progressive jusqu'au jour où nous le verrons face à face.

Vierge Marie, aide-nous à rester chercheurs de Dieu, appréciant plutôt le Don lui-même que les cadeaux qu'Il apporte.

Dans un même esprit :
Les Mystères Lumineux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux

Vous avez aimé cette méditation ?
Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

Category:
French