Méditer au Carmel

Chant : « Pourquoi je t’aime ô Marie » de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus (nous chantons un couplet à chaque mystère médité)

Je t’aime, te mêlant avec les autres femmes
Qui, vers le Temple saint, ont dirigé leurs pas ;
Je t’aime, présentant le sauveur de nos âmes
Au bienheureux vieillard qui le presse en ses bras
D’abord en souriant j’écoute son cantique ;
Mais bientôt ses accents me font verser des pleurs…
Plongeant dans l’avenir un regard prophétique,
Siméon te présente un glaive de douleurs !

1ère dizaine de chapelet

Mystère Joyeux médité : Présentation de Jésus au Temple
Fruit du mystère : l’obéissance
Pour chacun de nous, pour que ces journées nous donnent de rechercher une vraie dévotion à Marie.

Quant à l’obéissance, qui aime Notre Seigneur ne voudra pas suivre un autre chemin que celui qu’il a suivi : obediens usque ad mortemSte Thérèse de Jésus

Poème de Sainte Thérèse de Jésus :
Bienheureux le cœur embrasé d’amour
Qui en Dieu seul a fixé son regard !
Par amour pour Lui il s’est détaché de tout le crée,
Et en Lui il trouve sa gloire et sa joie,
Il vit même l’oubli de soi,
Toutes ses aspirations sont pour Dieu
Dans l’allégresse et la joie la plus vive
Il fend les eaux de cette mer orageuse

Chant : O Vierge Immaculée, ô ma mère la plus tendre !
En écoutant Jésus tu ne t’attristes pas,
Mais tu te réjouis qu’il nous fasse comprendre
Que notre âme devient sa famille ici-bas.
Oui, tu te réjouis qu’il nous donne sa vie,
Les trésors infinis de sa Divinité !
Comment ne pas t’aimer, te bénir, ô Marie !
Voyant, à notre égard, ta générosité ?...

2ème dizaine de chapelet

Mystère Lumineux médité : la Transfiguration
Fruit du mystère : la contemplation
Pour les communautés religieuses qui portent le monde

Le Christ, lorsque je le vis imprima en moi son immense beauté, elle y est encore aujourd’hui, il a suffi d’une seule fois. Après avoir vu la grande beauté du Seigneur, personne, en comparaison ne me sembla bien, ni digne de m’occuper. Ste Thérèse de Jésus

Prière (texte de St Jean de la Croix) :
Les cieux sont à moi, la terre est à moi ; les nations sont à moi ; les justes à moi ; les pécheurs à moi ; les anges à moi ; la Mère de Dieu et toutes les créatures à moi ; Dieu lui-même est à moi et pour moi, puisque le Christ est à moi tout entier pour moi.
Que demandes-tu et que cherches-tu encore, ô mon âme ? tout cela est à lui et tout cela est pour toi.
Ne te rabaisse point au-dessous de cela ; ne t’arrête point aux miettes qui tombent de la table de ton Père !
Lève-toi et glorifie-toi de ce qui fait ta gloire. Cache-toi en elle et réjouis-toi ;
Et les désirs de ton cœur seront exaucés.

Chant : Marie, tu m’apparais, au sommet du Calvaire,
Debout, près de la Croix, comme un prêtre à l’autel ;
Offrant, pour apaiser la justice du Père,
Ton bien-aimé Jésus, le doux Emmanuel.
Un prophète l’a dit, ô Mère désolée
« Il n’est pas de douleur semblable à ta douleur ! »
O Reine des martyrs, en restant exilée,
Tu prodigues pour nous tout le sang de ton cœur !

3ème dizaine de chapelet

Mystère douloureux médité : Jésus crucifié
Fruit du mystère : l’amour de Jésus et Marie
Pour les chrétiens persécutés à cause de leur Foi, en particulier les prêtres, les religieux et les religieuses.

Texte de Saint Jean de la Croix
L’Amour est un je ne sais quoi,
Qui vient je ne sais d’où
Qui entre je ne sais par où,
Et donne la mort je ne sais comment.

C’est une touche délicate
Qui frappe sans faire de bruit
Et parfois vide de sens
Sans qu’on sente comment elle s’est produite.
Et sans qu’on sache comment cela s’est passé,
Elle se meut on ne sait par où
Et elle donne la mort on ne sait comment.

Au sein d’une nuit profonde
La nuit profonde de la Foi
Brille une très douce clarté sur les hommes
Protectrice Étoile de nos vies
Elle a guidé mes pas dans la nuit
Elle a tissé la toile de ma vie

Chant : Tu nous aimes vraiment comme Jésus nous aime,
Et tu consens pour nous à t’éloigner de Lui.
Aimer, c’est tout donner, et se donner soi-même
Tu voulais le prouver en restant notre appui.
Le Sauveur connaissait ton immense tendresse,
Il savait les secrets de ton cœur maternel…
Refuge des pécheurs, c’est à toi qu’il nous laisse
Quand Il quitte la croix pour nous attendre au ciel !

4ème dizaine de chapelet

Mystère glorieux médité : la Pentecôte
Fruit du mystère : une âme d’apôtre
Pour les vocations sacerdotales et religieuses

Poème de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus :
Vivre d’amour, c’est garder en soi-même
Un grand trésor en un vase mortel
Mon bien-aimé ma faiblesse est extrême
Ah je ne suis pas loin d’être un ange du Ciel
Mais si je tombe à chaque heure qui passa
Me relevant tu viens à mon secours
À chaque instant tu me donnes ta grâce
Je vis d’amour

Vivre d’amour c’est naviguer sans cesse
Semant la paix, la joie dans tous les cœurs….
La charité voilà ma seule étoile
À sa clarté je vogue sans détour
J’ai ma devise écrite sur ma voile :
« Vivre d’Amour »

Chant : Oh ! Je voudrais chanter Marie pourquoi je t’aime !
Pourquoi ton nom si doux fait tressaillir mon cœur !
Et pourquoi de penser à ta grandeur suprême
Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur.
Si je te contemplais dans ta sublime gloire,
Et surpassant l’éclat de tous les bienheureux ;
Que je suis ton enfant, je ne pourrai le croire…
O Marie devant toi, je baisserais les yeux !

5ème dizaine de chapelet

Mystère Glorieux médité : le couronnement de Marie
Fruit du mystère : la persévérance
Pour que les prêtres aiment Marie comme leur Mère, que Marie les entoure de son amour maternel.

Sainte Thérèse de Jésus – De sa vie
À l’époque où mourut ma mère, j’avais, je m’en souviens, près de 12 ans. Comme je commençais à comprendre la perte que je venais de faire, je m’en allai, tout affligée, m’agenouiller devant une statue de Notre Dame ; je répandis des larmes abondantes et suppliai la très Sainte Vierge Marie de me tenir lieu de Mère. Il me semble que ma prière bien que faite avec simplicité, fut accueillie favorablement, car il est bien clair que j’ai toujours trouvé un secours près de cette Vierge souveraine chaque fois que je me suis recommandée à Elle.

Chant : Rien que pour Aujourd’hui (Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus)
Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère
Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit
Tu le sais ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre
Je n’ai rien qu’aujourd’hui…

Près de ton Cœur divin j’oublie tout ce qui passe
Je ne redoute plus les craintes de la nuit
Ah ! Donne-moi, Jésus, dans ce Cœur un place
Rien que pour aujourd’hui

Ô Vierge Immaculée ! C’est toi ma Douce Étoile
Qui me donnes Jésus et qui m’unis à lui
Ô Mère ! Laisse-moi reposer sous ton voile
Rien que pour aujourd’hui.

Bénédiction finale

Category:
French