Prier les mystères douloureux avec sainte Catherine de Sienne

L’agonie

« La sueur de Jésus devint comme des caillots de sang tombant sur la terre. » (Lc 22, 44)

Elle sentait son amour se renouveler au sein de Dieu, et cette sainte flamme de l’amour devenait si ardente, qu’elle désirait changer en sueurs de sang ces sueurs que causaient à son corps les violences de son âme, parce que l’union de son âme avec Dieu était plus grande que l’union de son âme et de son corps. La force de l’amour la baignait de sueurs, mais elle en avait honte, car c’était son sang qu’elle aurait voulu voir couler. (Dialogues, 19, 2)

Que la contrition de nos péchés grandisse devant l'amour qui est allé jusqu'à verser son sang.


La flagellation

« Pilate prit Jésus et il le fit fouetter. » (Jn 19, 1)

Au dernier jour de son existence, il fut dépouillé de ses vêtements et flagellé à la colonne […]. Dans l’ivresse de son amour, il fit avec son Sang précieux un bain au genre humain. (Traité de la Providence, 151, 8)

Que l'amour ne quitte pas le cœur de ceux qui souffrent persécutions et mépris.


Le couronnement d’épines

« Les soldats tressant une couronne avec des épines, la placèrent sur la tête de Jésus et l'enveloppèrent d'un manteau de pourpre. » (Jn 19, 2)

L'âme s’aime, elle aime les créatures et les choses créées plus que moi ; elle fait d’elle un dieu et me poursuit de ses nombreux péchés, et tout cela parce qu’elle oublie le bienfait de ce sang de mon Fils répandu avec tant d’amour. (Dialogues, 33, 4)

Que beaucoup de chrétiens redécouvrent la puissance destructrice du péché dans leur vie.


Le portement de croix

« Portant lui-même la croix, Jésus sortit vers le lieu dit du Crâne. » (Jn 19, 17)

Les pauvres cœurs ambitieux livrés ont pour seul fondement l'amour d'eux-mêmes, parce qu'ils ne veulent pas supporter la fatigue et suivre la voie des opprobres, des abaissements et de la pauvreté volontaire qu'a suivie le bon et doux Jésus. (Lettre 28, 2)

Que la Vierge Marie nous soutienne dans les épreuves de chaque jour.


Le crucifiement et la mort de Jésus

« Le Christ Jésus s'abaissa lui-même, devenant obéissant jusqu'à la mort, la mort de la croix. » (Ph 2, 8)

Et vous, Jésus, notre réconciliateur, notre réformateur, notre rédempteur, Verbe et Amour du Père, vous êtes intervenu entre l’homme et son Créateur, et vous avez changé la guerre qui les séparait en une paix profonde. Vous avez puni la désobéissance d’Adam et nos iniquités sur votre corps sacré, en vous faisant obéissant jusqu’à la mort ignominieuse de la Croix. (Lettres 1, 4)

Que tous les peuples cheminent vers la paix et la réconciliation.


Dans un même esprit : Les Mystères Joyeux, Les Mystères Lumineux et Les Mystères Glorieux


Vous avez aimé cette méditation ?
Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

Category:
French