Les Mystères Joyeux

Annonciation

L’un de nous : c’est ainsi que Dieu a voulu nous rejoindre. Cette toute jeune femme, anonyme au milieu du peuple choisi par le Dieu de l’Alliance, est surprise par la visite inattendue de la part de son Seigneur. Qui est-il, ce Dieu si haut, qui manifeste sa grandeur en se faisant proche des plus humbles ? Qui est-il, Lui qui, pour apporter la paix à l’humanité entière, demande d’abord hospitalité à cette toute jeune femme ? Tout commence ainsi par Dieu qui se tient à la porte de nos vies et frappe. Si quelqu’un entend sa voix…

Visitation

Élisabeth exulte à la venue de Marie, sa cousine ! À nouveau une visite impromptue qui met en joie. C’est la joie simple de l’hospitalité où la visite elle-même est le plus beau des cadeaux, où les deux amies éprouvent que, dans leurs retrouvailles humaines, quelque chose se joue de l’histoire du Dieu de l’Alliance qui vient trouver les hommes. Joie simple et forte où chacune se voit révéler le mystère de la secrète présence de Dieu pour l’humanité. Que me vaut cette grâce ? Rien d’autre, Élisabeth, que d’être choisie pour accueillir, la toute première, Dieu qui vient visiter son peuple.

Nativité

Pas de place préparée pour lui ! C’est au moment où les puissants voudraient dénombrer leur peuple que surgit Celui qu’on attendait mais pour qui rien n’était vraiment préparé. La grandeur de l’humanité ne se dit pas en quantité mais en disponibilité pour accueillir Dieu qui vient. Veilleur, où en est la nuit ? À la fin de la nuit, l’aurore est une lumière fragile, mais elle renverse les ténèbres. Et ce sont de simples bergers qui, les premiers, accueillent la promesse de cette aurore. Ce sont eux qui iront accomplir les rites de l’hospitalité, comme pour bien signifier au monde entier que le renouvellement du monde ne dépend pas de la force ni de la notoriété des hommes, mais de la disponibilité à accueillir avec une joie profonde la Parole de promesse.

Présentation

En le menant au Temple, les parents de Jésus le portent, justement, au cœur du peuple de la promesse. Promesse que guettait Siméon, le regard usé par la veille patiente : Lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple ! Extraordinaire sérénité de ce vieillard qui reconnaît dans la venue de cet enfant au milieu du peuple l’accomplissement de la promesse faite au peuple tout entier : il a mission de porter en ce monde la paix. Mais promesse aussi dont la prophétesse Anne perçoit qu’elle ne sera pas accueillie facilement tant elle exige des hommes qu’ils se dessaisissent de leur prétention à enfermer Dieu dans leurs discours et le pouvoir qu’ils se sont arrogé sur le sacré. Dieu prend un risque, en demandant au monde de l’accueillir.

Recouvrement

Très vite, ils comprendront, les sages et les savants, eux qui pensaient leur position établie par la reconnaissance de leurs discours et de leurs enseignements. Ils ont laissé ce jeune garçon s’asseoir dans leur cercle savant. Mais quelle n’est pas leur surprise de l’entendre prendre la parole pour dévoiler un sens tellement plus profond des paroles sur lesquelles, eux les maîtres, ne savaient que balbutier. C’est que, lorsqu’on accueille Dieu dans nos conversations, il faut s’attendre à ce qu’Il prenne la parole et déplace les vérités apparentes qu’on croyait établies. C’est une parole fulgurante que, Lui, veut faire entendre. Une parole qui dit et montre le Père, au-delà des constructions humaines à propos de Dieu. Ne saviez-vous pas que je dois être à la maison de mon Père ? Cette maison où tous doivent avoir leur place, à la mesure où la Parole, le Verbe, y établit sa présence. Aujourd’hui, on l’accueille au Temple, mais vient le jour où lui-même nous accueillera dans la maison du Père.

Dans un même esprit :
Les Mystères Lumineux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux

Vous avez aimé cette méditation ?
Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

Category:
French