De la Nativité à l’Épiphanie avec les Psaumes 130 et 71

La Naissance de Jésus se déploie nécessairement à travers la scène de l’Épiphanie. Nous trouvons la même complémentarité dans les 2 psaumes choisis.


1°) Dieu vient au monde, comme un petit enfant dans les bras de sa mère. (Ps 130,2)

Ce verset nous fait contempler Marie berçant l’Enfant Jésus dans ses bras.

Mais ce n’est que la finale de la phrase :
Mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant dans les bras de sa mère.

C’est une invitation à nous demander si notre âme est bien comme un enfant, confiante en Dieu, ce Dieu qui n’est que Père mais dont la joie est aussi d’être Mère !


2°) Le monde vient à Dieu : c’est l’arrivée des Mages.

Jésus Enfant est le Roi Messie et les Mages venus de l’orient adorent le Roi des Rois, Roi de la Paix.

C’est le message du psaume 71 :
En ces jours-là fleurira la justice [Jésus est Le Juste],
grande Paix jusqu’à la fin des lunes [Jésus est le Prince de la Paix]. (v.7)
Les rois de Tarsis et des îles apporteront des présents [l’or, l’encens et la myrrhe]. (v .10)
Tous les Rois se prosterneront devant Lui. [Adoration des Mages]. (v.11)


Dans chacune des 2 scènes il s’agit du même petit enfant, du même Dieu fait homme.

A chacun de nous de l’annoncer à travers le monde et de l’adorer de tout notre être.


** Avec Marie la Mère de Dieu louons le Seigneur de nous rejoindre, petits et grands, dans l’ordinaire de notre vie.

** Demandons, comme Marie, l’avènement de la Justice et de la Paix sur notre terre si meurtrie, pour les pauvres et les exclus.

Category:
Français