L’Agonie de Jésus et le Psaume 90

Le psaume 90 nous propose comme un tissage de l’épreuve et du réconfort : c’est le combat.

Quand je me tiens sous l’abri du Très Haut… Je dis au Seigneur : mon Refuge. (v.1.2)

Jésus entre dans son Agonie en confiant sa cause à Dieu son rempart ; il est sûr de son Dieu, sa fidélité est une armure, un bouclier.

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni…, ni…, ni… (v.5-13)

Durant 8 versets les 2 faces de l’Agonie se succèdent : le combat et la victoire sous la protection de Dieu.

Il s’attache à moi… Il connaît mon nom (v.14) ; autrement dit, avec les mots de Jésus :
‘Père ! non pas ma volonté mais la tienne.’

Il m’appelle, [Père, s’il est possible…] ;
et moi je lui réponds, je suis avec lui dans son épreuve, je veux le libérer, le rassasier,
je veux le glorifier, je ferai qu’il voie mon salut. (v.15)


Jésus ne fait qu’une demande et ensuite c’est le Père qui fait TOUT. C’est tout à fait le programme de notre carême annuel qui commence le 1° Dimanche avec ce psaume 90 chanté plusieurs fois dans la liturgie ; l’Eglise dans sa pédagogie nous propose un condensé du combat spirituel à mener afin de célébrer la victoire de Pâques. Retenons bien la répartition des rôles :

le croyant appelle, invoque son Seigneur .

et tout le reste, c’est le rôle de Dieu lui-même .


** Remercions le Seigneur d’être avec nous dans l’épreuve.

** Demandons à Marie de nous aider à grandir dans cette confiance et à la faire connaître
à ceux qui traversent le combat.

 

Category:
Français