La prière dans le jardin et la paix intérieure

Jésus aimait se retirer sur la montagne pour prier toute la nuit. Vous imaginez-vous cela ? Monter seul sur une montagne au crépuscule, chercher un bon endroit d’où contempler tranquillement la beauté du firmament, écouter les murmures de la nuit…, ouvrir son cœur au Créateur, passer toute la nuit là-haut, enveloppé par l’obscurité, disant à Dieu combien on l’aime, ressentant son doux amour dans le cœur, et après avoir contemplé le lever du jour rendre grâce pour cette merveilleuse nuit et descendre de la montagne.

C’est ce que Jésus faisait souvent. Mais cette nuit était différente. C’était la veille de sa Passion. Ce n’était pas une paisible nuit de contemplation, mais une nuit de trouble et d’angoisse. Il devait assumer ce qui lui advenait. Cela lui coûtait. Il désirait que cela soit plus facile. Mais il ne devait pas combler son désir mais celui de son Père.

Après un moment très difficile de souffrance intérieure, il accepta la volonté du Père, et la paix lui emplit le cœur, une paix qu’il gardera les heures suivantes lorsqu’il sera diffamé, maltraité et assassiné. Ceci le conduira au triomphe absolu, à la Résurrection.

Cette expérience de Jésus au Jardin, nous la connaissons tous, d’une certaine façon. Tous, nous avons eu à affronter une réalité que nous savions inévitable sur notre chemin de chrétien, réalité qui ne nous plaisait pas et qui nous angoissait, et nous avons demandé à Dieu, de toutes nos forces, de nous libérer de cette souffrance.

Nous savons qu’il y a des personnes qui savent ouvrir leur cœur à Dieu, lui dire leur angoisse, pleurer de tristesse devant Lui, et, au bout du compte, accepter l’inévitable et l’affronter avec calme et dans la foi. Nous connaissons aussi des personnes qui, à l’inverse, sont incapables d’accepter la souffrance, même si c’est pour parvenir à un grand bien-être.

Quelle paix trouvons-nous lorsque nous nous limitons à faire notre volonté ? Quelle foi avons-nous si nous sommes incapables d’affronter les moments difficiles ? Dans sa prière au Jardin, Jésus nous montre le grand paradoxe du chemin chrétien qui accepte de souffrir pour le Royaume et atteint la paix intérieure.

Category:
Français