La Résurrection du Seigneur et la confiance en son annonce

La résurrection du Fils de Dieu est un élément central de notre foi. « Si le Christ n’est pas ressuscité, vide alors est notre message, vide aussi votre foi » dit saint Paul (1 Co 15, 14). Si nous ne croyons pas que Jésus a vaincu complètement la mort et le péché, toute notre foi s’effondre. C’est pour cela que les passages sur la résurrection sont si importants.

A la fin de l’évangile de saint Marc, nous trouvons un résumé des apparitions du Ressuscité (Cf. Mc 16, 9-20) ; nous pouvons y voir clairement que Thomas ne fut pas le seul à douter à l’annonce de la résurrection du Seigneur avant de le voir physiquement : les autres disciples aussi ont douté. Ils n’ont pas cru en la Bonne Nouvelle donnée par Marie Madeleine et les disciples d’Emmaüs. Jésus « leur reprocha leur incrédulité et leur obstination à ne pas ajouter foi à ceux qui l’avaient vu ressuscité » (Mc 16, 14).

Dans le domaine de la foi, l’expérience est très importante. Quand nous expérimentons intérieurement ce en quoi nous croyons, notre foi se renforce, cela nous le savons bien. Mais notre confiance envers ceux qui nous annoncent la Bonne Nouvelle, c’est-à-dire les Écritures et l’Église, est beaucoup plus importante que notre expérience. La foi se fonde sur la confiance et non sur l’expérience. Il ne faut pas voir pour croire : il faut faire confiance.

Cela est très important dans notre chemin spirituel. A des périodes de grand bonheur où nous nous sentons remplis de l’amour de Dieu, succèdent de rudes moments de sécheresse spirituelle où nous ne sentons rien à l’intérieur de nous-mêmes. En ces difficiles circonstances, nous ne pouvons que faire confiance à la Bonne Nouvelle que l’on nous a annoncée.

Il est aussi important de comprendre ce en quoi nous croyons. Cela aide à donner sens à notre foi. Mais, il est certain nous ne pouvons pas comprendre totalement la Bonne Nouvelle avec notre intelligence limitée. Il nous est difficile de percevoir complètement le mystère de la résurrection. Mais Jésus ne nous demande pas de tout comprendre ; il nous demande de lui faire pleinement confiance.

Même si l’expérience et la compréhension renforcent notre foi, celle-ci s’enracine dans la confiance.

« Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru » (Jn 20, 29). Heureux ceux qui maintiennent leur foi vivante au milieu des ténèbres. Heureux ceux qui font confiance aux Écritures et à l’Église.

Category:
Français