Les Équipes du Rosaire - Quelques repères historiques 1955-2005

I. A PARTIR D’OCTOBRE 1955

Octobre 1955 : ainsi est officiellement daté le Mouvement des Équipes du Rosaire. Le Père Joseph Eyquem, dominicain, leur fondateur, le rappelait en 1957, alors que le Mouvement en était encore à ses balbutiements, en publiant une plaquette : Le Rosaire dans une Eglise en Etat de Mission.

On sait aussi que la première “Prière en Commun” mensuelle connue, et célébrée dans une maison, se déroula en noviembre 1958 selon l’intuition de Colette Couvreur qui avait depuis quelques mois réfléchi avec le Père Eyquem à cette mission ; ce moment fut la seconde étape fondatrice de la vie des Equipes. Durant ces années, furent expérimentés les éléments de ce qui deviendra comme un arbre immense.

Ces Equipes ont une histoire. Elles vivent d’une mémoire et d’un esprit. Elles ont un but et une manière d’être. Cela résulte d’une synthèse : la préoccupation missionnaire de l’évangélisation qui habitait le Père Joseph Eyquem et la note universelle ou catholique, constante dans l’Eglise du Christ.


II. … ET LA GRÂCE D’UNE TRADITION MULTISÉCULAIRE DEPUIS 1470

1. Dans le terreau d’une prière mariale

Avant de parcourir à grandes enjambées ces dizaines d’années d’une aventure missionnaireproche et vivante, pensons à d’autres réalités qui ont su fleurir par la grâce de la prière du Rosaire.

Le Mouvement des Equipes du Rosaire est l’un des multiples rameaux qui depuis plusieurs siècles et sur tous les continents s’enracine dans le terreau d’une prière mariale liée avec la tradition spirituelle des Chartreux et des Cisterciens. La prière du Rosaire fut proposée et organisée au XVe siècle ; la première confrérie datant de 1470, fut érigée à Douai, dans le nord de la France. Très vite, il y en aura à Cologne en Allemagne, et l’intuition du Bienheureux Alain de la Roche, dominicain, se développa.

2. Une contemplation chrétienne missionnaire

Cette prière du Rosaire, née dans la región rhéno-flamande et dans la contemplation de l’humanité du Christ, permet de méditer des moments-clefs de la vie du Seigneur Jésus-Christ et de sa révélation de la vie avec lui. Elle nous propose notamment l’exemple de Marie, sa Mère dont le mystère de l’Annonciation éclaire la venue de Jésus. Populaire, cette prière a depuis son origine accompagné la vie missionnaire de l’Eglise, son enracinement marial et son déploiement artistique et culturel, dans toutes les cultures.

3. Pour développer la qualité de la prière

La contemplation chrétienne est nourrie par des “clausules”. Ce sont de petites phases développant dans le ‘Je vous salue, Marie’, après la mention du nom de Jésus, le mystère proposé à la méditation des fi dèles dans chaque “dizaine du rosaire”. Cet usage a été repris par le Père Eyquem pour faciliter la contemplation chrétienne servie par la prière du Rosaire. Cette richesse s’était perdue, les siècles passant, dans l’usage français au moins. Cette restauration montre le souci du Père Eyquem de développer la qualité de la prière.

L’idée des Equipes du Rosaire est donc une des roses de ce rosier géant et séculaire qui compte tant de propositions de prières perpétuelles, de pèlerinages, de rendez-vous hebdomadaires ou mensuels, marquées par la louange et l’intercession, la reconnaissance et la confiance, un coeur à coeur imprégné par l’Evangile, etc.


III. UN PORTRAIT AU VATICAN PEINT PAR LE PAPE PAUL VI EN 1971

Le 19 mai 1971, recevant en audience au Vatican des pèlerins des Equipes du Rosaire, le Pape Paul VI déclarait notamment :

“Petits groupes de prière missionnaire en plein monde, fraternels et accueillants, vous suscitez, avec l’authentique simplicité de l’Evangile, la mise en commun de vos soucis et aspirations. Et ensemble, vous cherchez dans un climat de prière mariale, à approfondir ou à retrouver votre foi, à découvrir le merveilleux plan du salut de notre Dieu, et bien sûr, ce qu’il attend de vous. Le Rosaire devient ainsi pour vous un véritable aliment de la foi.
Prenant donc le Rosaire comme moyen de prière, d’union fraternelle et d’activité apostolique, les Equipes du Rosaire ont pour but de créer partout de petites communautés de prière autour de la Vierge Marie et d’inviter leurs membres à méditer l’Evangile, à le vivre et à l’annoncer.”

Ce portrait si ressemblant, traçant une réalité et esquissant une manière de vivre, fut aussitôt adopté. Il est demeuré comme un repère.


IV. APPROBATIONS, DE 1967 À 2005

Ces paroles du pape illustrent notre but. Dès le premier point de la Charte votée en 1976, approuvée la même année par l’Episcopat Français et le Maître de l’Ordre des Prêcheurs (Dominicains), les éléments de cette identité furent rappelés.

Ils seront évidemment repris dans la Charte votée en 2004 lors du Conseil national de France, prenant en compte la réalité désormais internationale du Mouvement. Cette réalité nous conduisit à Lisieux, auprès de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, notre bienfaisante patronne missionnaire ; sainte Thérèse était déjà presente aux Equipes du Rosaire avant même que celles-ci voient véritablement le jour, selon le saint désir du Père Eyquem !


Les Équipes du Rosaire
222 rue du Faubourg Saint Honoré
75008 PARIS
Tél. : 01 56 69 28 10
Fax : 01 56 69 28 12
equipes.rosaire@wanadoo.fr

Les Équipes du Rosaire sur internet

Category:
Français