Les Mystères Joyeux du Rosaire

Méditation parue dans la Revue du Rosaire de septembre 2007


Annonciation

« Réjouis-toi, comblée de grâce ! » (Luc 1, 28).
Le verbe Khaïré – « Réjouis-toi ! » –, évoque des oracles de salut : « Crie de joie, stérile, toi qui n’as pas enfanté » (Isaïe 54, 1) ; « Réjouis-toi, fille de Jérusalem ! » (Sophonie 3, 14) ; «Chante et réjouis-toi, fille de Sion !» (Zacharie 2, 14). C’est en Marie que prend chair le salut tant attendu.
Dieu d’amour, béni sois-tu d’avoir choisi Marie, pour qu’elle devienne la mère de ton Fils ! Donne-nous de savoir accueillir comme elle la joie de ton salut.


Visitation

« Le Seigneur fit pour moi des merveilles ! » (Luc 1, 49).
Marie court vers Élisabeth, Jean-Baptiste tressaille de joie dans le sein de sa mère, et celle-ci loue Dieu. À son tour, Marie laisse éclater son Magnificat.
Dieu des merveilles, béni sois-tu d’avoir associé Élisabeth et Marie à ton œuvre de salut. Par leur intercession, donne-nous de croire que tu peux faire en nous bien plus que nous n’osons imaginer et demander.


Nativité

« Un enfant couché dans une mangeoire » (Luc 2, 7. 12. 16).
À trois reprises, Luc précise que l’enfant Jésus a été couché dans une mangeoire. À Bethléem, « Maison du pain », le Fils de Dieu vient au monde non seulement comme un nourrisson, mais aussi comme une nourriture ! Car l’homme ne vit pas seulement de pain, mais aussi de la Parole de Dieu.
Père très bon, ouvre les yeux de notre cœur, afin qu’ils reconnaissent dans l’Enfant de Bethléem ta Parole faite chair. Et donne-nous d’avoir toujours faim de ta Parole et de ton Eucharistie.


Présentation au Temple

« Il sera un signe de division » (Luc 2, 34).
Dès sa naissance, Jésus est un signe de division : en chacun de nous, quelque chose résiste au plan de Dieu. Que Syméon et Anne intercèdent pour nous, afin que nous reconnaissions en Jésus notre Sauveur et notre joie.
Seigneur, que ton Esprit illumine nos cœurs pour nous rendre capables d’accueillir comme Syméon et Anne le salut que tu nous offres en Jésus.


Jésus retrouvé parmi les docteurs du Temple

« Comment celui-là connaît-il les Écritures sans avoir étudié ? » (Jean 7, 15).
Toute sa vie, Jésus surprendra son entourage par sa connaissance des Écritures. Comme s’il les connaissait de l’intérieur. Qui est-il donc, lui qui appelle le Temple « la maison de mon Père » ?
Dieu notre Père, que ton Fils Jésus soit toujours plus notre Lumière sur la route, le Chemin qui mène à toi, notre Vie et notre Résurrection.


Dans un même esprit : Les Mystères Lumineux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux

 

Category:
Français