Les Noces de Cana et l'humilité de Marie

Nous pouvons voir qu’au début de ce passage de l’Évangile, le personnage principal est la Vierge Marie. A ce moment-là, Jésus semble être un personnage secondaire. Saint Jean nous dit : « La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité… ». On dirait que Jésus a été invité parce qu’il est le fils de Marie.

Mais surtout nous voyons le rôle important de Marie quand elle se rend compte que le vin vient à manquer. Elle en parle à son Fils et elle demande aux serviteurs de faire ce qu’Il leur dira. Là, Marie se comporte comme une mère. Une femme réveillée, dégourdie, qui saisit rapidement ce qui se passe, et qui sait réagir et parler avec son Fils pour résoudre le problème. Comme nos mères.

Mais, une fois qu’elle a agi, elle donne à son Fils le rôle principal. Elle dit : « Faites tout ce qu’Il vous dira ». Depuis cette phrase, Marie disparaît totalement du passage. Et Jésus devient le personnage principal. C’est Lui qui transforme l’eau en vin. C’est Lui qui sauve la fête.

L’objectif de Marie dans ce passage est, tout simplement, de faire le bien. Marie ne cherche pas son bien. Elle ne cherche pas la renommée d’avoir sauvé la fête. Toute la gloire est pour son Fils. Elle reste au second plan. Anonyme. Cachée. Marie est toujours l’humble servante.

Nous savons qu’il y a des personnages publics qui donnent beaucoup d’argent aux œuvres caritatives. Et nous le savons parce les media le rapportent. Je ne doute pas de leur bonne intention. Mais comme la différence est grande avec la discrétion de Marie !

Elle nous donne un bon exemple pour bien agir dans la vie. Nous aussi nous aimons aider d’autres personnes, mais nous aimons aussi être les personnages principaux, pour être récompensés par une bonne renommée. Notre charité, parfois, n’est pas gratuite, au contraire, elle est intéressée : parfois, nous cherchons à faire le bien, encouragés par notre vanité.

Comme Marie, quand nous faisons le bien, sachons rester au second plan, avec discrétion, sans chercher notre renommée. Cherchons, au contraire, l’humilité de la Mère de Dieu.

Category:
Français