Méditer les mystères joyeux avec les saints du Carmel

L’Annonciation

« Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph; et le nom de la jeune fille était Marie. » (Lc 1, 26-27)

Alors le Père appela un archange
Qui saint Gabriel se nommait,
Et l'envoya à une jeune fille
Qui s'appelait Marie ;
C'est de son consentement
Que le mystère s'accomplirait :
Que la Trinité
De chair le Verbe revêtirait.
Et le Verbe s'est incarné
Dans le sein de Marie. […]
Car des entrailles d'elle seule,
Sa chair il recevrait
Et c'est pourquoi Fils de Dieu
Et de l'homme on le disait. (Jean de la Croix)

Apprends-nous, Seigneur, à consentir à ta volonté dans les petits événements qui tissent nos journées.


La Visitation

« En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. » (Lc 1, 39)

À travers tout, la Vierge restait l'adorante du don de Dieu ! Cela ne l'empêchait pas de se dépenser au-dehors lorsqu'il s'agissait d'exercer la charité; l'évangile nous dit que Marie parcourut en toute diligence les montagnes de Judée pour se rendre chez sa cousine Élisabeth. Jamais la vision ineffable qu'elle contemplait en elle-même ne diminua sa charité extérieure. (Élisabeth de la Trinité)

Que nous sachions te contempler, Seigneur, en toutes choses, en toutes nos rencontres.


La Nativité

« Et voilà le signe qui vous est donné: vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » (Lc 2, 12)

Voyez que l'Aimable Enfant
De son petit doigt charmant
Vous montre la paille sèche.
Ah! comprenez son amour
Et garnissez en ce jour
De langes la pauvre crèche.
Excusant toujours vos sœurs
Vous gagnerez les faveurs
De Jésus, le Roi des anges.
C'est l'ardente charité,
L'aimable simplicité,
Qu'Il réclame pour ses langes. (Thérèse de l'Enfant-Jésus)

Prions pour tous ceux qui travaillent à améliorer les conditions de vie des pauvres, des immigrés, des handicapés ; que leur charité soit des langes qui te couvrent, Seigneur.


La Présentation de Jésus

« Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu. » (Lc 2, 28)

Quand le vieil Siméon
en désir se consumait,
il priait Dieu qu'il voulût
lui laisser voir ce jour.
Et ainsi l'Esprit Saint
au bon vieillard répondait
qu'il lui donnait sa parole
que la mort il ne verrait
avant qu'il ne vît la vie
qui d'en haut descendrait,
et que lui en ses mains mêmes,
Dieu même il prendrait,
et le tiendrait en ses bras
et contre lui l'étreindrait. (Jean de la Croix)

Hâte le jour, Seigneur, où nous pourrons te contempler face à face ; donne-nous cette espérance à l'heure de notre mort.


Le recouvrement de Jésus au Temple

« Ne savez-vous pas que je dois être occupé aux affaires de mon Père ? » (Lc 2, 49)

Cette parole de l'évangile allume dans l'âme un grand désir de faire la volonté de Dieu, à l'imitation du Christ notre Seigneur. (Jean de la Croix)

Que le désir d'accomplir la volonté du Père soit au cœur de notre prière, Seigneur; qu'il nous fasse marcher sur le chemin de l'abandon et de la confiance.


Dans un même esprit : Les Mystères Lumineux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux


Vous avez aimé cette méditation ?
Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

Category:
Français