Message à toutes les Équipes du Rosaire

En cette fin d’année 2010, le bilan est lourd, très lourd au moins pour cinq pays où sont implantées dans le monde les Équipes du Rosaire.

En Irak, où la famille dominicaine et les Équipes du Rosaire de la diaspora, vivant dans la peur pour leurs familles sur place, sont devant une violence aveugle et une menace constante.

A Madagascar, où la « feuille de route » pour un retour démocratique à la normale est sans cesse prolongée, le peuple doit se soumettre à l’incertitude, à la peur, au banditisme dans les zones rurales et aux luttes intestines de l’armée et du pouvoir qui, parfois, instrumentalise la religion.

En Afrique du Sud, où les « orphelins du Sida » sont par centaines de milliers venant de tout le cône sud de l’Afrique et sont très souvent livrés à eux-mêmes.

En Côte d’Ivoire, où la guerre civile s’enflamme à nouveau sans volonté politique de paix et de réconciliation au plan national et international. Alors que de nombreuses perspectives de paix sont ouvertes à la base, en particulier l’estime réciproque des chrétiens et des musulmans. Plusieurs jeunes frères dominicains au couvent d'étude d'Abidjan animent un groupe de réflexion et d'action non-violente.

En Haïti, enfin, où après le terrible tremblement de terre d'il y a presqu'un an, le choléra prévisible et les sempiternels errements politiques font perdre espoir à un peuple tout entier. Les frères et les équipes vivent au milieu de ce peuple. Le feuillet est édité maintenant en créole et l'espérance chrétienne est la seule boussole.

Dans ces pays, j’ai rencontré de nombreux artisans de paix et de solidarité, en particulier dans les Équipes du Rosaire.
J’ai vu le courage de chrétiens qui s’engagent en politique pour travailler à l’avènement de plus de justice, au développement durable à la base et contre la corruption qui gangrène les pays pauvres (et beaucoup d’autres !).

D’autres s’engagent dans la vie associative pour accueillir l’étranger ou l’orphelin. La charité reste souvent cachée mais ô combien nécessaire pour que le monde n’explose pas !

Voilà pourquoi je vous demande de prier tout spécialement pour que les Équipes du Rosaire soient des instruments de paix entre les mains de Dieu et pour le service de leurs frères. Qu'elles puissent travailler au sein de l'Église et dans la société non seulement dans l'immédiat à sauver des vies mais aussi à préparer des lendemains de paix durable !
La tentation de violence ou de vengeance est très forte, surtout quand chacun est livré à la souffrance, à la solitude ou au communautarisme de son clan. Chaque équipier, chaque équipière est relié par son équipe et par la prière du Rosaire à l'Église tout entière, experte en humanité. Des Équipes du Rosaire peuvent réunir des partisans opposés. Qu’elles demeurent des lieux de respect au nom de l’Evangile avec Marie, d’écoute de l’autre, de partage de solutions concrètes, d’organisation pour se soutenir les uns les autres et se protéger efficacement dans les quartiers et les villages !

Que chacun et tous vivent dans l’espérance de Noël et la solidarité dans la prière, résolument, efficacement !
Nous ne cessons de prier les uns pour les autres dans cette très dure épreuve. Échangeons aussi des nouvelles sures.

Fr. Gilles DANROC, o.p.
28 décembre 2010, fête des Saints Innocents

Équipes du Rosaire International
8 Rue Fabre
F-34000 MONTPELLIER
FRANCE
Équipes International

Category:
Français