Témoignage d'un lycéen du Rosaire à Lourdes

Le but de mon message est de vous dire que vous nous apportez beaucoup de joie et de bonheur. Je pense que ce que je vais vous dire, tous les jeunes hospitaliers pourraient vous le dire également. Je me servirai cependant, ce soir, d'une expérience personnelle, d' un moment que j'ai vécu avec l'une d'entre vous et qui, j'en suis sûr, restera longtemps gravé dans mon cœur.

Notre pèlerinage, c'est le don de soi : certains vont se dépasser en brancardant toute la journée dans le sanctuaire. Pour nous, jeunes hospitaliers en unité de vie, c'est vous accompagner, vivre des instants de joie et de partage.

En vous voyant, malgré les blessures du corps et la vieillesse, resplendissants, heureux et apaisés dans votre cœur, vous nous invitez à l'humilité.

Pendant le moment d'échanges avec l'une d'entre vous, nous avons parlé de beaucoup de choses lourdes de sens, riches en émotions. Vos vies sont pour nous un modèle.

Entendre qu'elle n'avait qu'une seule préoccupation tout au long de sa vie: aider les plus pauvres et les plus démunis, me fit réfléchir sur le sens que j'allais donner à ma vie. Son mot d'ordre était le service. Elle l'avait vécu à travers différentes choses comme le scoutisme ou les bidonvilles d'Égypte.

Je me suis dit que c'était mon tour de la servir en faisant le don de moi-même.

Hier encore, cette personne s'est occupée d'un pauvre de cœur en essayant de lui donner de la joie.

En frappant à sa porte, j'étais loin d'imaginer que j'allais vivre un moment bouleversant.

En l'écoutant, en lui souriant, en prenant sa main, je sentais une joie m'envahir. Cette joie émanait de cette dame.

Alors que je sortais de sa chambre, notre responsable vint me voir et me dit :

"François-Xavier, tu vas bien?", et moi, la larme à l'œil, je lui répondis:

"Voilà ce qui arrive à Lourdes : des moments de rencontre extraordinaires!"

Vous comprenez bien que je reviendrai de Lourdes transformé. Et cela, c'est grâce à vous, chers malades, qui nous faites grandir par la philosophie de votre vie.

Je conclus en vous adressant un mot qui, pour moi, résume assez bien ce que je viens de dire:

MERCI !

Vous avez aimé ce texte ?
Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

Category:
Français