Marie, modèle humain de Communication chrétienne 1/2 - La Visitation

Une méditation du frère Hugues-François ROVARINO, o.p., Aumônier national des Equipes du Rosaire, de la Province dominicaine de Toulouse, juin-juillet 2007

Un des mots de l’époque : pour tout moment majeur de la vie humaine, pour tout engagement, pour toute vie sociale et chrétienne, un mot d’ordre : communiquez ! Pour qui regarde le mystère chrétien dans sa vie, sa source, ses racines, ses apôtres, son histoire et son espérance, la même réalité : un verbe, de l’action.
Dans la lumière de la Pentecôte, l’Esprit saint, nous a été « communiqué ». Il nous guide à la fois « vers la vérité tout entière », et vers celle qui nous aide à voir cette réalité du Seigneur.


Marie, la Visitation du Seigneur et une attitude de communication


1. Marie communique après une communication divine !

a. en second : après l’Annonciation et la venue de Dieu comme Sauveur (cf la grâce)
b. en communion : unie au Seigneur, elle va vers le signe donné, communiqué et « en hâte »


2. les personnages suivent la communication du Seigneur transmise par Marie. Et vous ?

a. Zacharie et le « peut mieux faire » :

    • sur le seuil « intégral » (= en tout) : il est spectateur ; mauvaise communion
    • il n’a pas su accueillir une communication de grâce ; un « anti-Marie »
    • muet : pas d’action de grâce ! pas de salutation !


b. Jean : = « Dieu fait grâce » :

    • on le sait Précurseur, car Marie vient en « Christophore ». Elle le révèle !
    • Mais vie de foi et de questionnements parfois, plus tard, comme nous, parfois.


c. Élisabeth : = « la maison de Dieu »

    • elle héberge le Seigneur, après avoir accueilli son Prophète et la Mère de Jésus
    • elle devient elle-même (= son nom) en ayant accueilli Marie chez elle
    • libre en accueillant le Seigneur ; elle rend possible le chant d’action de grâce de Marie


d. Jésus :

    • se révèlera toujours par l’attitude de sa mère : elle le porte là et ailleurs
    • il est derrière toute « visite de charité » ! La charité fraternelle est « charité ». Y penser.


e. Comme Marie :

    • son attitude révèle qui elle est (a priori situation humaine délicate…)
    • son attitude permet à Élisabeth de parler et de porter la Prophétie !

 

Qu’il en soit ainsi pour que le Seigneur entre, et demeure chez vous - et en vous !
Faîtes comme Marie, inspirez-vous de sa conduite - et invoquez-la !
Pour que soit « pleine » la parole qui ouvre la 1°Lettre de S. Jean, dans toute la vérité de la charité !

Category:
Français