Méditer les Mystères Joyeux avec Sœur Marie de l’Esprit-Saint, o.p.

Une méditation parue dans la Revue du Rosaire de décembre 2013

L’Annonciation

Avide de la Parole de Dieu qu’elle méditait sans cesse, Marie interroge le Messager : Comment cela se fera-t-il ? Voilà ce que nous pouvons nous demander après avoir entendu la proclamation de la Parole à l’eucharistie. Comment cette Parole va-t-elle s’accomplir en ma vie ? C’est dans cette écoute de foi aimante et obéissante que nous devenons à notre manière « mère » du Seigneur. Elle se prolonge alors par l’Amen prononcé au moment de recevoir le Corps du Christ, si analogue au Fiat de Marie. Ô mystère de l’incarnation parfaitement achevé dans la communion.

Ô Marie, apprends-nous à répondre cet Amen avec le même empressement amoureux qui te saisit lorsque tu prononças ton Oui.


La Visitation

Marie s’est déclarée l’humble servante du Seigneur, elle ne se paie pas de mots. Elle court en hâte vers sa cousine, marchant sur les hauteurs avec l’agilité du chamois (Ha 3,8) car le ciel habite en elle. Elle porte celui qui porte tout, premier tabernacle de l’histoire. Après la communion, Jésus est dans notre cœur un peu comme il fut dans le sein de Marie. Sommes-nous aussi heureux que la Vierge Théophore en revenant de la communion ? Sommes-nous aussi ardents à porter cette présence à ceux qui nous entourent ?

Ô Marie, qu’à ta prière et à ton exemple, nous laissions le Seigneur faire de notre cœur un digne sanctuaire pour qu’il réside au milieu de nous.


La Nativité

Il voit le jour à Bethléem, la Maison du pain, Celui qui est le Pain de la Vie. La paille de la crèche, qui avait porté l’épi dont on fait le pain, porte désormais le Verbe fait chair. Emmailloté de langes, celui-ci repose, tout blanc dans sur sa patène de paille, pur froment livré pour notre salut. Marie s’extasie devant son Fils avec des yeux palpitants qui se ferment d’adoration pour se rouvrir de tendresse. Chaque communiant de l’histoire fait de son âme, plus sale et pauvre que l’étable où Jésus ne fit pas de difficulté de venir, une crèche où son Seigneur descend.

Ô Marie, que ton regard contemplant l’Enfant Jésus soit le modèle d’amour qui inspire chacune de nos communions.


La Présentation de Jésus au Temple

Marie monte au Temple, lieu de la Présence divine et le lieu du sacrifice offert, comme elle montera un jour au Calvaire. Cette présentation est déjà une offrande. La Mère de Dieu ne referme pas les mains sur les dons divins. Elle vit là le plus réel des offertoires. Elle offre au Père Celui qu’elle a reçu de Lui comme elle nous offre Celui qui se donne à nous. Ève a mangé un fruit qui nous a privés de l’éternel festin ; Marie nous en présente un autre qui nous ouvre l’entrée du Banquet céleste.

Ô Marie, enseigne-nous à nous offrir et être offerts à Dieu par Celui qui s’est offert en obéissance d’amour envers le Père et en miséricorde salvifique pour nous.


Le Recouvrement au Temple

Le Sacrifice de la Croix est partout mystérieusement annoncé, dans l’Évangile. À douze ans, Jésus est cherché trois jours durant par ses parents qui vivent comme par anticipation l’angoisse de son trépas. Le glaive déjà lui transperce l’âme. Mais elle le retrouve, et sa joie prépare celle de la Résurrection. Être aux affaires du Père sera alors pour le Christ glorieux être tous les jours avec nous jusqu’à la fin du monde ; avec nous et en nous par sa présence eucharistique, dans les tabernacles des églises et ceux de notre cœur.

Ô Marie, aide-nous à rester toujours en compagnie de ton Fils caché sous le voile eucharistique, de notre Dieu qui se fait proche chaque fois que nous l’invoquons.


Dans un même esprit : Les Mystères Lumineux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux

Category:
Français