Les Mystères Lumineux avec le fr. Hervé

Baptême au Jourdain

«Nul n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique-engendré l’a fait connaître» (Jean 1,18).

Au baptême de Jésus, les cieux se sont ouverts. Dans sa personne, le ciel a visité la terre et il ne peut y avoir de distance entre Dieu et l’homme. Nulle parole sur Dieu n’est plus juste que la vie tout entière de cet homme solidaire des hommes, venu se faire baptiser avec eux.

Prions pour les catéchumènes et ceux qui les accompagnent.


Noces de Cana

« Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » (Matthieu 5, 17).

De l’eau changée en vin. L’eau des cuves n’est pas celle des sources vives qui étanche la soif… C’est l’eau des ablutions, destinée au rite extérieur de purification . Le vin des noces, le meilleur, c’est celui qui entre en l’homme et réjouit son cœur. Beau programme que celui annoncé par Jésus dans cette transformation, premier de tous les signes !

Prions Dieu de nous libérer de tout formalisme. Qu’il libère en nous la joie de croire.


Appel à la conversion

«Moi non plus je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus » (Jean 8, 11).

Nous considérons souvent la conversion comme la condition pour être aimé de Dieu. Ne serait-elle pas plutôt la conséquence de cet amour ? Comment une telle rencontre ne pourrait-elle pas changer la vie?

Prions Dieu. Qu’il nous aide à croire au pardon, pour les autres et pour nous.


Transfiguration

« Vous êtes la lumière du monde » (Matthieu 5, 14).

Sur la montagne, Jésus prie son Père. Et la lumière divine le traverse comme le soleil en inondant le vitrail révèle l’œuvre de l’artiste. Les grands priants de l’histoire sont un peu ces transfigurés qui laissent passer la Lumière. Et si, sans nous prendre pour Jésus, nous laissions simplement la Lumière divine traverser l’obscurité de nos vies ?

Prions pour les « priants », les moines, les moniales…


Institution de l’eucharistie

« Le pain que nous rompons, n’est-il pas communion au corps du Christ ? » (1 Corinthiens 10,16).

Agneau de Dieu, Agneau vainqueur. Nul autre triomphe que celui de l’innocence. Nulle autre gloire que celle cachée au creux de la fragilité. Voici l’Agneau, voici le Dieu caché, mystérieuse présence réelle dans le pain rompu, mystérieuse présence réelle dans ce plus petit d’entre les frères. Dieu caché, tu n’as plus d’autre parole.

Prions pour l’unité des chrétiens.


Dans un même esprit : Les Mystères Joyeux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux

 

Category:
Français