Les Mystères Lumineux avec le frère Denys Sibre

Une méditation parue dans la Revue du Rosaire de septembre 2008


Baptême de Jésus

« Du ciel vint une voix : tu es mon Fils bien-aimé ; tu as toute ma faveur» (Luc 3, 22).

Bien que sans péché, Jésus a tenu à recevoir le baptême de Jean, afin de se montrer solidaire des pécheurs qu’il venait libérer. Ce baptême fut pour lui l’occasion d’une manifestation divine : Jésus, sur qui repose l’Esprit Saint, est le Fils bien-aimé de Dieu.

Nous aussi lors de notre baptême, nous avons reçu le beau nom d’enfant de Dieu. Rappelons-nous la noblesse de notre baptême. Et prions pour les catéchumènes.


Noces de Cana

« Toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant » (Jean 2, 10).

Loin de bouder les réjouissances humaines, Jésus choisit un banquet de noces pour y révéler à ses disciples la puissance et la bonté qui l’habitent: l’heure de la Nouvelle Alliance, symbolisée par ces noces est arrivée : l’eau de l’Ancien Testament fait place au vin du Nouveau Testament.

Prions. Seigneur Jésus, tu as aimé toutes les joies de notre vie humaine, au point de faire couler le vin de la fête. Toi qui nous exauces toujours, aide-nous à vivre les réalités quotidiennes en accueillant la joie simple que tu y as mise et en cherchant toujours ta gloire.


Annonce du royaume

« Lui qui a passé en faisant le bien » (Actes des Apôtres 10, 38).

En revenant des bords du Jourdain, Jésus s’en va à travers tout le pays. Et là, il prend la parole. Ce qu’il dit est du tout neuf. Du jamais dit. Et ce que fait Jésus est du tout neuf. Du jamais fait. Des mots qui disent la compassion de Dieu. Des gestes qui relèvent et rééquipent de neuf. S’ouvre alors un chemin de lumière. Mais les premiers à l’emprunter ce sont les petits, les pauvres, les pécheurs.

Prions. Seigneur Jésus, tu as voulu que ta mission soit toute de bonté. Aide-nous à lire les événements de nos vies à la lumière de ta Bonne Nouvelle, afin d’y déceler ton amour et de le faire passer dans nos actes.


Transfiguration

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le » (Marc 9, 7).

« Écoutez-le » : ces deux mots condensent l’essentiel de tout ce que le Père a à nous dire : que tout son amour est dans ce Fils, et qu’il nous faut écouter inlassablement ce Fils baignant dans son amour.

Prions. Pour que nous demeurions toujours auprès de Jésus, guettant son visage et suspendus à ses lèvres. Ainsi nous serons sûrs d’être atteints par l’amour du Père et de le rejoindre à notre tour.


Institution de l’Eucharistie

« Prenez, ceci est mon corps ; prenez, ceci est mon sang » (Marc 14, 22-24).

On ne peut parler de l’Eucharistie sans parler de présence réelle, vraie et intense du Christ. Il est là lui-même et tout entier. C’est vraiment le Seigneur ressuscité en qui demeure le don de tout lui-même opéré de manière définitive sur la croix. Ce réalisme ne manque pas de heurter. Aussi, la première attitude qu’appelle l’Eucharistie, c’est la foi.

Prions. Seigneur Jésus, augmente en nous la foi ! Donne-nous toujours le goût de la manne qui vient d’en haut !


Dans un même esprit :
Les Mystères Joyeux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux

Category:
Français