Témoins de l’Amour de Dieu au Pèlerinage du Rosaire

Ne vous étonnez pas si, en arrivant à Lourdes la première semaine d’Octobre, vous avez l’impression de participer à une grande fête.

Ayant comme décor la Grotte de Massabielle et le Sanctuaire, vous aurez donc de la couleur blanche, partout…à perte de vue… à ne jamais vous en lasser, tant elle est claire, profonde, lumineuse, joyeuse, intelligente. Elle nous rappelle la robe de Notre Dame, le dogme de l'Immaculée Conception et la spiritualité dominicaine. Vous l’avez bien compris, nous sommes à Lourdes et nous sommes au « Rosaire », comme beaucoup d’hospitaliers ont l’habitude d’appeler leur beau pèlerinage : le Pèlerinage du Rosaire.

Ne vous étonnez pas non plus de voir l’Esplanade remplie de fidèles… jusqu’après la Vierge Couronnée ! Certaines années, presque 30.000 personnes sont venues au « Rosaire »… Comme tous les ans au 7 octobre, Notre Dame du Rosaire réunit toute la famille dominicaine qui se retrouve à Lourdes pour la fêter et lui réjouir le cœur en lui présentant presque 1.500 pèlerins malades, accompagnés de 1.600 jeunes lycéens, 6.000 bénévoles et 15.000 pèlerins.

Parmi ces personnes, nous retrouvons ceux que nous appelons les Services Nationaux. Il s’agit bien d’un groupe de presque 200 pèlerins et leurs familles, qui reviennent chaque année dans la joie et la bonne humeur. Vous me direz que des pèlerins, à Lourdes, il y en a par centaines… Mais il se trouve cependant que ce groupe là est un groupe un peu particulier dont nous ne sommes pas peu fiers.

Dans ce groupe, il y des Enfants brandissant leurs tournesols, des Ados qui arborent fièrement leurs casquettes jaunes, et les Jeunes Adultes, que vous pourrez reconnaître grâce à leurs casquettes, rouges cette fois. Il existe également un groupe d’une centaine de personnes : les Enfants de l’Immaculée.

Autrefois, c’est par sa grande dévotion à Notre Dame qu'un prêtre a pu faire connaître à beaucoup de mamans et à leurs enfants handicapés mentaux le chemin de Lourdes et la douceur de Marie…ce sont eux, qui, en grandissant, sont devenus les « Enfants de l’Immaculée ».

C'est d'ailleurs ce que m'a dit une de mes amies, devant la Grotte : son plus grand réconfort était de savoir que sa fille, handicapée depuis la naissance, faisait partie intégrante de la famille de ces Enfants de l'Immaculée.

Tout est mis en œuvre pour qu’ils puissent trouver un accueil et une catéchèse adaptée à leur âge, avec des temps en commun avec le Pèlerinage général, alternés avec des temps de jeu et de détente. Les enfants sont accompagnés par des Responsables hospitaliers, suivis et, si besoin, soignés par les infirmiers, kinésithérapeutes et médecins. Aujourd’hui, tous ces enfants, adolescents et jeunes adultes viennent à Lourdes…et surtout, ils y reviennent !

Je pense à Jonathan, qui, entre une promenade dans le Gers et une excursion sur les pentes du Kilimandjaro, vient à Lourdes parce que c’est l'endroit où il s’est fait des copains.

Je pense à Yohann, qui pique un fou rire quand je lui demande s’il a bien un permis de conduire pour son fauteuil électrique… et que je le prie de ne pas dépasser les limites de vitesse dans le couloir de l’accueil où il est venu avec sa maman et sa petite sœur...

Et comment ne pas parler de Jean-Luc et Christophe, qui, après le départ vers la maison du Père de notre cher ami Olivier, handicapé depuis la naissance, ont fait leur engagement comme brancardiers animateurs ? Ils sont les premiers après Olivier à servir à Lourdes sur un fauteuil roulant.

…et tout ce monde vient, revient, grandit, pleure, rit, nous émeut et nous encourage.

Quelle joie de voir la surprise dans les yeux des enfants qui s’amusent en faisant un jeu de piste dans les Sanctuaires ! Quels fous rires pour nous, hospitaliers, de découvrir lors des veillées festives tel ou tel autre frère dominicain déguisé, arrachant un sourire à Alexandre, très timide jusque là. Quel bonheur de voir les mamans, après les années difficiles … qui restent difficiles, certainement, mais qui cependant réussissent à prendre du temps pour elles et partent en « goguette » ensemble, nous confiant sereinement leurs enfants. On aime aussi à voir les parents des plus jeunes se prendre au jeu d’une course, les pieds liés… avant d’éclater dans des fous rires qui leur permettent de passer un bon moment … et de se tenir par la main, réunis en un seul cœur. On est capable de pleurer mais aussi de rire ensemble !

Je repense aussi à Yohann, qui, au moment où je suis obligée de partir visiter les autres jeunes en pèlerinage m'autorise à y aller, à condition "que je revienne très vite"… Je ressens pour la première fois de ma vie le sentiment que chacun de nous a sa place à Lourdes. Nous sommes là parce que eux y sont et vice-versa. Ils nous tendent la main et ils sont notre lien avec l’Eternel. Je ressens qu'ici, chacun est important pour l’autre… chacun compte aux yeux de l’autre… et c’est pour cette raison que nos yeux se remplissent de larmes au moment du retour ! Toutes ces choses se passent à Lourdes… au Rosaire.

Si je devais dire en un seul mot pourquoi je me fais une joie de représenter ces jeunes, c’est parce que j’ai découvert qu’ils sont les Témoins vivants de l’Amour de Dieu, et que ces Services Nationaux, qui accueillent des jeunes avec handicap physique et mental sont des pages ouvertes d’Evangile :

« Laissez les petits enfants venir à moi ; ne les empêchez pas, car c'est à leurs pareils qu'appartient le Royaume de Dieu » (Marc, 10, 13-16)

« Dieu a caché ces choses aux sages et aux savants, et Il les a révélées aux plus petits »

« Tout ce que vous avez fait au plus petit de mes frères c’est à moi que vous l’avez fait »(Matthieu, 25, 31-40)

« Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu… »

Vous êtes intéressés par ces Services Nationaux au Pèlerinage du Rosaire ?
Contactez Vittoria GIOBBE au 06.11.99.53.81
ou bien envoyez-lui un message !

Dates du prochain Pèlerinage du Rosaire : du 5 au 9 octobre 2010

Category:
Français