Prier les Mystères Douloureux avec Monsieur Olier

Monsieur Olier, fondateur des sulpiciens, est un éminent représentant de l'École française qui a un lien avec l'Ordre dominicain. Agnès de Langeac, en effet, pria et se sacrifia pendant trois ans pour obtenir sa conversion. C'est elle qui lui révéla sa mission : fonder, en France, des séminaires. Il devint le directeur de conscience de la moniale dominicaine.


L’agonie

Jésus priait en agonie et sa sueur devint comme des caillots de sang tombant sur la terre. (Lc 22, 44)

Plus vaste que le monde entier, l'esprit intérieur de Jésus-Christ a vu tout ce que Dieu exigeait que les hommes souffrent dans leurs corps et dans leurs âmes, et il s'est étendu à tout cela tout d'un coup. Il a pleuré leurs péchés, comme si lui-même les eût commis ; il a accepté intérieurement toutes leurs souffrances et les a endurées dans son âme.

Nous te prions pour tous ceux qui sont persécutés. Qu'ils supportent les outrages avec patience à cause ton Nom.


La flagellation

Ayant fait flagellé Jésus, Pilate le livra pour être crucifié. (Mc 15, 15)

Jésus-Christ était en proie aux peines les plus sensibles qui affligent le cœur et aux plus mortelles angoisses intérieures qui accablent l'esprit. Nous l'avons vu, dit Isaïe, comme celui qui avait reçu sur lui les coups […] ; et il n'y avait rien en son corps depuis la plante des pieds jusqu'à la tête qui fût exempt de maux.

Affermis dans l'espérance, Seigneur, sont qui sont écrasés par le malheur.


Le couronnement d’épines

Les soldats mettent sur lui une couronne d'épines qu'ils ont tressée. (Mc 15, 17)

L'ardeur de Jésus de souffrir et d'endurer pour la gloire de son Père était si immense, qu'elle n'a point eu de bornes ni de limites. Nous ne pouvons donc pas comprendre quel a été le martyre intérieur de la très sainte Vierge que le Saint-Esprit rendait participante de tout ce qu'éprouvait Jésus-Christ. Elle était si intimement unie à lui par ce divin Esprit que tout ce qui tombait sur Jésus retombait sur Marie ; elle était ainsi submergée comme dans un océan de douleurs.

Avive chez les chrétiens, Seigneur, le sens de la pénitence qui les unit à ta passion.


Le portement de croix

Jésus, portant lui-même la croix, sortit vers le lieu dit du Crâne. (Jn 19, 17)

Comme Adam était mort hors du paradis, Jésus-Christ, qui portait sur lui les crimes d'Adam et de tout le monde, devait être immolé hors de l'enceinte de cette ville. Voilà pourquoi, au milieu de la dispersion des apôtres, Marie, inébranlable dans la foi de Jésus-Christ et dans l'estime de sa grandeur, l'accompagne au Calvaire avec saint Jean.

Accorde à ceux qui souffrent, Seigneur, de jouir de la protection de ta Mère, consolatrice des affligés.


Le crucifiement et la mort de Jésus

Jésus dit à sa mère : Femme, voici ton fils. (Jn 19, 26)

Dieu, voulant réformer le monde et faire une génération nouvelle, avait donné au genre humain un nouvel Adam dans la personne de Jésus-Christ. Or, pour être époux, Notre-Seigneur ne pouvait être seul. Il fallait qu'il eût une compagne, une aide ; et comme Adam, dans le paradis terrestre, avait reçu Ève pour épouse, le Fils de Dieu devait recevoir sur le Calvaire l'Église pour la sienne.

Purifie ton Église, Seigneur, de toutes les souillures du péché.


Dans un même esprit :
Les Mystères Joyeux, Les Mystères Lumineux et Les Mystères Glorieux


Vous avez aimé cette méditation ?
Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

Category:
Français