Prier les Mystères Joyeux avec saint Alphonse de Liguori

L’Annonciation

Tu concevras et tu enfanteras un fils, et tu le nommeras Jésus […] L’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. (Luc 1,31.35)

C'est pour nous, vers de terre que nous sommes, et pour acquérir notre amour, qu'un Dieu a voulu se faire homme ? Oui ; cela est de foi, comme nous l'enseigne la sainte Église : « Pour nous les hommes et pour notre salut, il descendit du ciel et s'est fait homme. » Oui, voilà ce qu'a fait un Dieu pour se faire aimer de nous.

Remplis nos cœurs d'action de grâces, Seigneur, pour l'immense amour dont le Fils de Dieu nous a aimés.


La Visitation

D'où me vient que la Mère de mon Seigneur s'approche de moi ? Car voici que, dès que la voix de ta salutation est arrivée à mes oreilles, l'enfant a tressailli de joie dans mon sein. (Luc 1,43-44)

Si ces premiers fruits de la rédemption passèrent tous par Marie, et si Marie fut le canal par lequel la grâce fut communiquée à Jean-Baptiste, l'Esprit Saint à Élisabeth, le don de prophétie à Zacharie, et tant d'autres bénédictions à toute cette famille, lesquelles furent les premières grâces que nous sachions avoir été accordées sur la terre par le Verbe, depuis son incarnation ; il est juste de croire que Dieu avait dès lors établi Marie comme l'aqueduc universel, par lequel dorénavant devaient nous arriver toutes les autres grâces que le Seigneur voulait nous dispenser.

Par l'intercession de ta Mère, Seigneur, répands en nos cœurs la charité fraternelle.


La naissance de Jésus

Marie enfanta son fils premier-né, et l’enveloppa de langes, et le coucha dans une mangeoire. (Luc 2,7)

D'abord, le Verbe divin voulut paraître au milieu de nous comme un faible enfant, et par ses tendres gémissements, tous soupirs d'amour, c'est de l'amour qu'il nous demande.

Détache notre cœur, Seigneur, de tout ce qui n'est pas toi et alourdit notre marche vers toi.


La présentation de Jésus

Le Christ dit entrant dans le monde : « Vous n'avez voulu ni sacrifice, ni oblation, mais vous m'avez formé un corps ; vous n'avez agréé ni holocaustes, ni sacrifices pour le péché. Alors j'ai dit : Me voici, je viens, ô Dieu, pour faire votre volonté. » (Hébreux 10,5-7)

À l'offrande de Marie, vient se joindre l'offrande de Jésus : « Me voici, dit le saint enfant, me voici, mon Père ; je vous consacre toute ma vie. Vous m'avez envoyé dans le monde pour le sauver par l'effusion de mon sang ; voici mon sang, me voici tout entier ; je m'offre tout entier à vous pour le rachat du monde. »

Fais de toute notre vie, Seigneur, une offrande à la louange de ta gloire.


Le recouvrement de Jésus au Temple

En le voyant, les parents de Jésus furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon fils, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous? Vois, ton père et moi, nous te cherchions tout affligés. » (Luc 2,49)

Il n'y a point de peine semblable à celle qu'éprouve une âme qui aime Jésus et qui craint que Jésus ne se soit éloigné d'elle à cause de ses imperfections. Ce fut la peine qu'éprouvèrent Marie et Joseph en cette occasion. Pendant qu'ils étaient à la recherche de Jésus, ils craignaient sans doute, à cause de leur grande humilité, de s'être rendus indignes d'être les gardiens d'un si grand trésor ; en sorte qu'en voyant son fils, Marie lui dit, pour lui faire comprendre le chagrin qu'ils renfermaient dans leur cœur : Mon fils, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous ?

Accorde-nous la grâce, Seigneur, de te chercher sans cesse en toute chose.

Category:
Français