Pâques : un Instant pour l'Éternité

Homélie prêchée le 19 avril 2014, lors de la Vigile Pascale, au couvent de la Vierge du Rosaire de Bordeaux.

1/ "Qu'exulte de joie la multitude des anges !" Notre nuit resplendit. Le feu s'est élancé tout à l'heure. Et ses flammes ont annoncé la Lumière Pâques, afin qu'elle illumine les cœurs après avoir attiré les regards.
La Semaine Sainte est accomplie; de la joie à la Gloire, des Faubourgs de Jérusalem fêtant les Rameaux à cette heure de la Résurrection ! L’Épreuve du Calvaire et du Tombeau sera ancré notre espérance dans la grâce du Sauveur.
Si l’alléluia s'élève, c'est parce que le Seigneur nous a visités jusqu'à en mourir : de nos joies, de notre âme, il eut la bonté de vouloir faire sa demeure. Devant nos souffrances, face à nos désespoirs, il eut la bonté d'apporter sa miséricorde et sa guérison.
C'est ainsi qu'il nous a élevés, qu'il nous élève encore, et que son chant sort de nos cœurs où son Alliance est venue comme la Paix, en nous, comme un immense fleuve sur le rives duquel la végétation a repris.
Depuis le temps que le Seigneur y songeait ! Depuis ce péché originel qui blesse en chacun l'Alliance divine, cette faute devenue "l'heureuse faute d'Adam qui nous a valu un tel Rédempteur", le Seigneur sait illuminer nos nuits.


2/ Quand tout à l'heure le feu s'est élevé, tous se sont pressés.
Tous, c'est-à dire Abraham, père de la multitude des croyants; et Isaac, son fils, délivré par le Seigneur qui vient pourvoir en nos épreuves; Moïse et Aaron, nos guides pour tout exode vers le Pays de Dieu ; et Myriam, professeur en action de grâce pour toute délivrance ; Isaac, Baruch, Ézéchiel et leurs prophéties ardentes pour les cœurs qui cherchent Dieu ; le Psalmiste qui unit en une prière Parole du Seigneur, sentiments et foi des hommes; tous, oui.
Avec eux nous serons des saints, ces bienheureux qui voient en Dieu leur bénédiction et leur avenir. Présents à nos nuits et à nos jours, ils se pressent aux côtés de la cuve baptismale devenue une source.
Ils sont venus auprès de nous en cette veillée, contempler avec nous ce qu'ils ont annoncé : la bouleversante bonté du Sauveur ; et sa présence : Dieu tout en tous, simplement, sûrement.
Ils nous ont rejoints, avec saint Paul et les chrétiens de jadis qui vivaient déjà notre aventure et qui sont en communion avec nous. Ainsi nous faisons l'expérience de l’Église.
Ils sont bouleversés eux aussi par les propos des Saintes Femmes. Et comme on les comprend : Jésus ressuscité vint à leur rencontre : "Je vous salue", leur dit-il.
Toutes ces figures saintes ont notamment annoncé à certains d'entre nous, unissant la grâce de Dieu, la prière de l’Église et leur volonté, à vous chers catéchumènes, de Qui ils allaient vivre ; oui, elles annoncent de Qui, avec Qui, en Qui, nous vivons !
La célébration du mystère de la Passion, de la Mort et de la Résurrection du Christ-Jésus nous unit pour porter avec fierté le beau nom de chrétiens - "autres christs" - car christs ou oints nous le sommes !


3/ Mais ces heures sont aussi ramenées comme en un instant. Ces heures que nous devons fidèlement goûter d'année en année, sont cristallisées comme en un instant.
La grâce en un instant rassemblée et transmise... C'est un jaillissement, une transfiguration : comme l'or et la simplicité l'évoquent bien ; comme ce baptistère transfiguré aussi par ces sept naissances nouvelles (sept baptêmes d'adultes !) le manifeste.
Le baptême, c'est la vie du Seigneur, sa charité versée en abondance en vous, jaillissant en votre cœur, éclairant votre esprit, se vivant dans la durée.

"Le Baptême est pour ainsi dire le pont qu'Il a construit entre lui et nous, la route par laquelle il se rend accessible à nous; il est l'arc-en-ciel divin sur notre vie, la promesse du grand oui de Dieu, la porte de l'espérance et, dans le même temps, le signe qui nous indique le chemin à parcourir de manière active et joyeuse pour le rencontrer et nous sentir aimés de Lui." (Benoît XVI, Homélie pour le Baptême du Seigneur, 11 janvier 2009).

Votre baptême, le baptême dans l’église du Seigneur, c'est aussi l’ajout de talents venus de Dieu ; ses dons, sa vie, afin que vous sachiez le choisir, en marquer vos jours et vos semaines, le célébrer au Jour qui lui est réservé chaque semaine, apprendre de lui à lui demeurer fidèle, comme lui-même s'engage en cet instant suas à le faire.
Le baptême n'est pas que le mystère d'un jour nouveau ou d'une nuit lumineuse.
Si l'eau qui vous lave du péché, si l'entrée radicale dans la communion qu'est l’église, vous sont donnés, la persévérance à demeurer en Dieu et avec Dieu est à vouloir.
Et la communion au Corps et au Sang du Seigneur, comme le Sacrement de Confirmation, vous aideront à vivre en Dieu, dans son Église, de ce Dieu même qui vivra en vous.

Que cet instant unique de grâce et de communion, s'élance aussi vers le Ciel – comme la flamme le manifestait – pour votre vie éternelle !

Category:
French