Pâques : le don de l'éternité

Homélie prêchée par Mgr. Jean LEGREZ, o.p., évêque du diocèse de Saint-Claude (France), le 23 mars 2008, jour de Pâques, en la Cathédrale de Saint-Claude

Frères et Sœurs,

Quel mystère ! L’événement le plus central de toute l’histoire de l’humanité depuis la création du monde se réalise sans que personne ne puisse le voir. Jésus est ressuscité de nuit sans qu’aucun témoin n’assiste à cette merveille. Saint Jean vient de nous décrire le tombeau vide. Les linges, qui ont servi à l’embaumement du corps, sont restés sur place, mais vide du corps crucifié de Jésus. Il ne peut donc s’agir d’un vol, d’un enlèvement du corps, car les linges ne pourraient plus se trouver à leur place primitive.

Face à ce « double vide » du tombeau, l’apôtre Jean, arrivé le premier, nous dit « qu’il vit et il crut. » Sans nul doute l’enseignement de Jésus, qui avait annoncé sa résurrection à ses disciples, prend alors corps dans l’intelligence et le cœur du disciple bien aimé. « Je vous verrai de nouveau et votre cœur sera dans la joie et votre joie nul ne vous l’enlèvera » avait affirmé Jésus, lors de ses adieux aux apôtres dans son discours après la Cène.

Cette foi de Jean va être bientôt confirmée par l’apparition du Ressuscité à Marie-Madeleine. Puis le soir de ce même premier jour de la semaine, elle sera à nouveau confirmée par l’apparition aux onze réunis ensemble, enfermés et terrorisés par le drame dont ils venaient d’être les témoins. Désormais, la résurrection n’est plus une vague idée ou une vision, fruit de l’imagination d’un disciple particulièrement porté au mysticisme, mais un fait historique que les Apôtres vont annoncer à toutes les nations. Pierre affirme à Césarée chez un centurion de l’armée romaine : « Nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans ce pays des juifs et à Jérusalem. Ils l’ont fait mourir… Et voici que Dieu l’a ressuscité le troisième jour…Dieu lui a donné de se montrer aux témoins qu’il avait choisis d’avance. »

Par ailleurs, Jean affirmera rendre témoignage de ce que ses « mains ont touché du Verbe de Vie, car la Vie s’est manifestée. » Les témoins oculaires de la Résurrection de Jésus ont transmis à l’Eglise le message qu’elle annonce depuis, de siècle en siècle : le Christ est vraiment ressuscité. Si le Christ est ressuscité et que nous plaçons en lui notre confiance, alors nous sommes déjà ressuscités avec lui, comme Paul l’écrit aux Colossiens. Notre vie tournée vers les réalités d’en haut, a un sens. Par grâce, le message du matin de Pâques nous a atteint, nous invitant à placer en Dieu notre espérance ; non plus seulement dans cette vie, mais dans la vie éternelle et l’accomplissement total du salut lors de la Résurrection des morts.

Tournés vers Dieu, accueillant l’enseignement du Christ, nous acceptons de renoncer au péché pour vivre une vie d’enfant de Dieu par la puissance du Saint-Esprit. Cet Esprit-Saint répandu au soir de Pâques sur les apôtres et qu’ils répandront à leur tour dans le cœur des croyants.

En ce dimanche de Pâques, mère de toutes les fêtes, célébrons dans la joie le don de l’éternité accordé par le Christ ressuscité à nos âmes et à nos corps, à l’humanité tout entière. De dimanche en dimanche, de Pâques en Pâques, fidèlement remercions le Seigneur pour ce don, ce cadeau divin, qui fait de nos existences une première étape de notre vie cachée en Dieu : « Quand paraîtra le Christ, notre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire. » Telle est notre joie et notre espérance ! Avec persévérance et amour partageons à nos frères ce trésor, cette bonne nouvelle destinée à tous : Christ est ressuscité, Alleluia ! Il est vraiment ressuscité !
Amen ! Alleluia !

Category:
French