Les Mystères Douloureux

Agonie

À Gethsémani, Jésus a accepté toute la Passion. Son offrande est déjà faite. Même si Judas conduit les soldats jusqu’au jardin, c’est Jésus qui se livre lui-même, qui se lève et se remet entre leurs mains.

Flagellation

La condamnation et les sévices physiques sont toujours douloureux, mais ils le sont d’autant plus si la condamnation est injuste. Et que dire de Jésus, lui qui est le Juste, celui en qui on ne trouve aucun motif de condamnation ? C’est pour cela qu’il n’est pas de souffrance plus grande que la sienne.

Outrages

Qui mériterait plus d’honneur que Jésus ? À qui devrait-on donner plus de marque de respect ? Et pourtant voici les soldats qui l’outragent. Riez soldats, riez ! Mais sachez que si vos gestes ne conviennent pas, vos paroles sont vraies : vous avez devant vous un roi, le Roi des rois. Et Jésus reçoit tout de même cet hommage à la Vérité.

Portement

Le mouton conduit à l’abattoir ne connaît pas son sort. Jésus, lui, sait ce qui l’attend et il l’a choisi : non seulement il s’avance de lui-même vers le Golgotha, mais en plus il porte sa propre croix.

Crucifixion

Ô Marie, comment pouvons-nous te prier en disant que le fruit de ton sein est béni alors que nous le voyons mourir ainsi sur la croix. Seule la foi permet cela, car elle nous fait discerner la splendeur contenue dans la mort sur la croix, splendeur qui attend la résurrection pour se manifester.

Dans un même esprit :
Les Mystères Joyeux, Les Mystères Lumineux et Les Mystères Glorieux

L'auteur de cette méditation

Category:
French