Méditer les Mystères Glorieux avec Sœur Marie de l’Esprit-Saint, o.p.

Une méditation parue dans la Revue du Rosaire de décembre 2013

La Résurrection

L’annonce de la Résurrection prolonge pour Marie celle de l’ange Gabriel. Elle est source pour elle d’une joie ineffable, non seulement de voir son Fils revenu à la vie, mais une joie qui vient de la profondeur d’un cœur qui comprend tout ce que la résurrection signifie pour le monde. Cette joie est celle de l’Église célébrant dans l’eucharistie le gage de la gloire future qui nous est promise.

Ô Marie, introduis-nous toujours dans la joie de la résurrection de ton Fils, afin qu’elle reste vive en nous et éclaire notre route.


L’Ascension

Notre Seigneur Jésus-Christ est monté au ciel, que nos cœurs y montent avec lui ! Et combien le Cœur Immaculé de Marie a réalisé cela de manière éminente, se disposant déjà à appeler ardemment le don de l’Esprit. Avec elle, nous sommes invités à chaque offertoire à élever notre cœur pour le tourner vers le Seigneur glorieux, pour nous préparer à la venue de l’Esprit Saint sur les offrandes eucharistiques.

Ô Marie, apprend-nous à garder notre cœur élevé vers les choses d’en haut, là où est le Christ ressuscité.


La Pentecôte

Celle qui enfanta le Sauveur à Noël se devait d’enfanter l’Église à la Pentecôte. Par la puissance de l’Esprit l’Église sort du Cénacle, lieu de la Cène, comme une naissance à laquelle Marie préside. L’Eucharistie fait l’Église parce qu’elle est le mémorial du sacrifice rédempteur. Chaque messe est une petite pentecôte où l’Église s’abreuve de l’Esprit, resserre ses liens de charité, est envoyée dans le monde.

Ô Marie, Mère de l’Église, aide-nous à appeler et accueillir l’Esprit Saint pour qu’il fasse de nous un seul Corps à la louange de la gloire divine.


L’Assomption

Dans l’Assomption, nous contemplons l’Église, dont Marie est l’icône, déjà présente en son mystère accompli auprès de Dieu. La puissance transformante de l’eucharistie, gage et comme anticipation de la terre nouvelle, a connu son plein effet en elle. Dans le tabernacle, Dieu est avec nous, pour qu’un jour nous soyons au ciel avec Lui. Il y a d’un côté sa Présence totale parmi nous dans le temps. De l’autre avec Marie, celui de notre présence intégrale, auprès de Lui pour l’éternité.

Ô Marie, signe assuré d’espérance et de consolation, accompagne notre pèlerinage de foi vers la patrie céleste.


Le couronnement de Marie

Les montées de Marie s’achèvent sur un trône : l’humble servante devient Reine de l’univers. Quand le Christ reviendra dans la gloire pour juger vivants et morts, Marie sera à sa droite sous les ors royaux, pour notre réconfort. Déjà, à l’heure de notre mort, Celle que nous avons implorée de prier pour nous, sera présente avec son Fils, reçu dans le Viatique pour nous accompagner dans cette pâque qui nous ramènera au Père.

Ô Marie, à l’heure de remettre notre esprit entre les mains du Père, aide-nous à dire notre fiat comme tu le prononças au jour de l’Annonciation.


Dans un même esprit : Les Mystères Joyeux, Les Mystères Lumineux et Les Mystères Douloureux

Category:
French