Rencontre avec... Alain Belmon

DIEU PREMIER SERVI

Que représente la prière du Rosaire pour vous ?

Plutôt que de théoriser sur la prière du Rosaire, je vais vous dire mon expérience au fil des années. Je suis venu tardivement à cette prière de l’Église. Au début c’était pour moi une simple récitation répétitive mais tout de même volontairement vécue en communion avec tous ceux qui la récitaient de par le monde. De là, probablement, est né un sentiment profond d’appartenance à l’Église universelle.

Un jour, découvrant la traduction « Réjouis-toi, comblée de grâce », préférable à mes yeux au « Je vous salue Marie », j’ai compris que je m’adressais à quelqu’un de vivant et qu’en lui disant « Réjouis-toi » je ne pouvais pas « lui faire la tête » ! Et progressivement, une joie douce, discrète et permanente, s’est installée en moi.

Puis le Rosaire est devenu comme une musique de fond sur laquelle je pouvais ruminer les mystères proposés et aussi tous les versets des Évangiles en cherchant à y percevoir la présence de Marie. Petit à petit cette rumination intérieure qui conduit à la paix, conduit au silence intérieur et, au rythme de mon souffle, à la répétition simple, lente et espacée, des noms de Jésus et de Marie source de toute joie.

Voilà quel est actuellement mon cheminement vers le Père dans l’Esprit à
partir du don de la prière du Rosaire reçu de l’Église. Ceci dit j’ai toujours besoin concrètement d’avoir, jour et nuit, mon chapelet en main ou de le sentir dans ma poche. Il me rappelle précieusement d’essayer de me tenir sans cesse en présence du Seigneur.

Quels enseignements tirez-vous des deux journées de prière mariale vécues avec les enfants ?

Là aussi, partons de l’expérience vécue. Les enfants répartis en petits groupes de cinq ou six, ont participé à tour de rôle à divers ateliers : découverte et approfondissement des Mystères joyeux (première journée), glorieux (seconde journée), des ateliers de chant et de gestuelle liturgique avec des spécialistes et un atelier sur la prière que j’animais.

Les enfants savent d’instinct que la prière n’est pas une récitation mais qu’elle s’adresse à quelqu’un. Leur première approche était la prière de demande. Par des analogies avec leur vie courante ils ont vite compris la prière d’action de grâces (merci), de louange (émerveillement), d’adoration. Cela s’est ensuite concrétisé dans la diversité et la beauté des intentions de prière qu'ils ont préparées pour la messe qui devait clôturer la journée.

Nous avons voulu qu’ils fassent l’expérience du silence intérieur tourné vers Dieu avec Marie. Nous pensions leur faire ainsi percevoir combien il est difficile d’éloigner les images, les pensées, les distractions. Mais, tout au contraire, ils sont entrés immédiatement et vraiment dans le silence du cœur à cœur. Ce fut encore plus flagrant la semaine suivante au carmel de Carros où se sont retrouvés ceux d’entre eux qui faisaient leur retraite de première communion. Pour les préparer à leur première confession, l’expérience du silence intérieur à été recommencée afin de prendre conscience de l’amour infini du Seigneur et de voir, à cette lumière, combien nous sommes loin d’y répondre concrètement par nos pensées, par nos paroles et par nos actes et alors, le regretter en vérité. Ils sont entrés instantanément dans cette démarche. C’était tellement intense que les catéchistes aussi ont fermé les yeux et accompli la même démarche, entraînées par les enfants !

Il se confirme donc que dans les séances de catéchisme, il ne suffit pas d’apporter aux enfants des connaissances qu’ils oublieront presque tous. Il faut surtout leur apprendre – et ils sont doués pour cela – à prier, à adorer, à faire l’expérience de la rencontre du Seigneur Jésus. Ils ne l’oublieront jamais, quoi qu’il advienne. Au moment opportun Jésus réapparaîtra. Bien sûr cela implique que les catéchistes vivent eux-mêmes cette expérience car les enfants savent intuitivement repérer si nos paroles sont en harmonie avec ce que nous disons et vivons au quotidien.

Osons entraîner les enfants à la prière du cœur. La prière du Rosaire est une très bonne école et Marie la meilleure des enseignantes.

Category:
French