Les Mystères Glorieux avec le fr. Jean-Christophe de Nadaï, o.p.

Résurrection

« Marie de Magdala se retourne et voit Jésus qui se tenait là, mais sans savoir que c’était lui… Jésus lui dit : Marie ! Elle le reconnut et lui dit en hébreu : Rabbouni ! c’est-à-dire mon maître » (Jean 20, 14 ; 16).

Nous n’avons pas connu Jésus au temps où il parcourait la Palestine ; nous n’avons jamais vu son visage. Quelle importance ? Ce n’est pas à ce visage-là que Marie le reconnaît ressuscité, mais à ce que son Seigneur l’appelle par son nom.

Rendons grâce au Seigneur Jésus de ce nom qu’il nous a donné au jour de notre baptême, pour le savoir reconnaître ressuscité, tout au long de notre vie, et pour l’éternité.

Ascension

« Ne me retiens pas ainsi, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver les frères et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, mon Dieu et votre Dieu » (Jean 20, 17).

Comme s’il lui disait, ainsi qu’à nous : « Tu me toucheras de bien meilleure manière quand, monté vers le Père, je serai établi Tête de l’Église (Colossiens 1, 18), et premier-né d’une multitude de frères (Romains 8, 29). C’est au milieu d’eux que tu me trouveras, tous les jours, jusqu’à la fin du monde (cf. Matthieu 28, 20). »

Seigneur, affermis nos liens avec l’Église, qui est ton Corps véritable, offert à notre tendresse.

Pentecôte

« Quand ils virent Jésus, ils se prosternèrent, certains cependant doutèrent. Venant à eux, Jésus leur dit : Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc, de toutes les nations faites des disciples » (Matthieu 28, 17-19).

Dans son Église, Jésus ne distingue pas entre ceux qui croient bien et ceux qui croient moins bien. Tous sont envoyés proclamer les merveilles de Dieu, selon l’Esprit de conseil et de force.

Rendons grâce à Dieu pour notre confirmation, dont l’Esprit évangélisateur daigne pénétrer nos cœurs plus profondément que nos doutes.

Assomption

« Un signe grandiose apparut au ciel. C’est une femme. Le soleil l’enveloppe, la lune est sous ses pieds, et douze étoiles couronnent sa tête. Elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail d’enfantement » (Apocalypse 12, 1-2).

Marie dans la gloire du ciel garde le cœur tourné vers la terre : sa sollicitude s’émeut pour nous, enfants de l’Église et ses enfants, qu’elle engage sans cesse à se tourner vers son Fils et vers Dieu, pour qu’ils voient comme elle sa gloire.

Rendons grâce à Dieu pour tous les lieux de la terre où Marie est venue manifester sa tendresse et nous éduquer à la sainteté.

Marie reine

« Elle trouva devant le roi faveur et grâce plus qu’aucune autre jeune fille. Il posa donc le diadème royal sur sa tête et la choisit pour reine » (Esther 2, 17).

Le Seigneur s’est complu à combler Marie de toutes les grâces, pour céder lui-même à tant de grâces et ne lui en refuser aucune en faveur du reste des humains.

Dans la mémoire des bienfaits obtenus par sa prière, soyons toujours plus prompts à demander ses suffrages pour l’Église, pour nos frères et pour nous.

Dans un même esprit :
Les Mystères Joyeux, Les Mystères Lumineux et Les Mystères Douloureux

Category:
French