L’institution de l’Eucharistie et le Psaume 33

Dans l’institution de l’Eucharistie Jésus nous manifeste qu’il nous aime jusqu’au bout : il nous offre son corps en nourriture, nous révèle que Dieu est sauveur des pauvres, rachat et refuge ; il nous entraîne dans l’action de grâce avec lui et dans l’adoration.

Tous ces points sont soulignés dans la première partie du psaume 33 ; retenons-en trois :

Action de grâce (autrement dit Eucharistie) :
De personnelle, ‘Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse en ma bouche’ (v.2), l’action de grâce devient communautaire ‘Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom !’ (v.4).
C’est le secret de son épanouissement, de sa plénitude.

Adoration :
Saints du Seigneur, adorez-le ! (v.10)
Qui regarde vers lui resplendira ! (v.6)
Ce peut être Jésus qui lève les yeux vers son Père avant la bénédiction. On peut aussi penser à l’élévation de chaque eucharistie, ce moment d’adoration où nous regardons Jésus dans l’hostie… Soyons resplendissants !

Communion :
Goûtez et voyez, le Seigneur est bon ! (v.9)
Communions en goûtant la bonté du Seigneur. L’adjectif BON qu’emploie la version grecque est le mot ‘chrêstos’ que les Pères de l’Eglise ont aimé rapprocher de ‘Christos’. Nous pouvons le prendre à notre compte et faire dire à ce verset « Goûtez et voyez, c’est le Seigneur CHRIST ! ». Oui, mangeons ce Christ si bon et laissons-nous transformer en Lui.


** Supplions le Christ d’inspirer à nos contemporains de désirer avoir part à la bonté qu’il nous offre en partage.

** Avec Marie, magnifions le Seigneur qui se fait nourriture et réconfort au cœur des détresses humaines.

 

Category:
French