Avec Marie et Abraham, espérer contre toute espérance ! - Une méditation des Mystères Joyeux

Annonciation

Dieu parla à Abraham dans « son pays » (Genèse 12, 1) ; l’ange Gabriel visite Marie « chez elle ». Comme Dieu parla à Abraham (Genèse 12, 1 ; 17, 1 ; 22, 1), il parle à Marie. Abraham répondit : « Me voici ». Dieu l’appelle « mon serviteur Abraham » (Genèse 26, 24). Marie dit : « Je suis la servante du Seigneur ! »

Que Marie et Abraham nous apprennent la disponibilité aux appels du Seigneur pour y répondre dans toutes les dimensions de notre vie.

Visitation

Dieu dit à Abraham : « Marche en ma présence et sois parfait » (Genèse 17, 1). Croire en Dieu, c’est marcher avec lui. Marie se rend chez sa cousine Élisabeth. Elle fait la route avec le Seigneur qui est en elle ! Sa cousine lui dit : « Tu es bénie entre les femmes et le fruit de ton sein est béni » (Luc 1, 42).

Que Marie et Abraham nous apprennent à marcher avec Dieu, chaque jour de notre vie.

Naissance de Jésus

La jeune fille vierge et la vieille femme stérile enfantent. « Rien n’est impossible à Dieu » (Luc 1, 37). Souvenons-nous de la naissance d’Isaac (Genèse 18, 14) : la capacité d’enfanter est un don de Dieu. Élisabeth enfante comme Sara, Anne (1 Samuel 1) et la mère de Samson (Juges 13, 3-5), mais la Vierge Marie comme personne avant elle !

Que le Seigneur féconde nos vies en y semant l’espérance.

Présentation de Jésus au Temple

« Mes yeux ont vu ton salut… lumière pour éclairer les nations et gloire d’Israël ton peuple » (Luc 2, 30-32). L’Esprit Saint fait voir à Syméon celui qui réalisera les promesses faites à Abraham : par Jésus seront bénies toutes les nations de la terre (Genèse 12, 3 ; 18,18 ; 22,18).

Avec Marie, chantons le Seigneur qui « se souvient de la promesse faite en faveur d’Abraham et de sa descendance » (Luc 1, 55). Oui, Dieu veut bénir et sauver tous les hommes (1 Timothée 2, 4). Rendons grâce au Dieu d’Abraham de nous avoir donné cette belle espérance !

Jésus retrouvé au Temple

Jésus a disparu durant trois jours à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, préfiguration de sa mort et de sa résurrection. C’est aussi le troisième jour qu’Abraham voit la montagne où il doit offrir son fils Isaac (Genèse 22, 4). Dieu est émerveillé devant la foi d’Abraham et son fils lui est rendu.

Quand nous sommes éprouvés, Dieu n’est jamais absent même s’il est silencieux. Tenons bon dans nos épreuves et gardons l’espérance : le Seigneur se laisse toujours trouver par ceux qui le cherchent (cf. Isaïe 55, 6).

Dans un même esprit :
Les Mystères Lumineux, Les Mystères Douloureux et Les Mystères Glorieux

Vous avez aimé cette méditation ?
Vous pouvez vous abonner à la Revue du Rosaire !

Category:
French